mohamed belaali
Abonné·e de Mediapart

123 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 juin 2020

Petite réflexion du jour

La séparation des pouvoirs est un gros mensonge que l'idéologie dominante, c'est-à-dire celle de la classe qui domine économiquement, a réussi à fixer dans le crâne des citoyens comme une vérité indiscutable.

mohamed belaali
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Macron vient de démontrer d'une manière éclatante que la séparation des pouvoirs chère à John Locke, à Montesquieu et à tous les bourgeois n'existe tout simplement pas. La preuve ? Le Président de la République rédige de ses propres mains une lettre envoyée au Parquet national financier pour lui demander de classer l'affaire de son ami Kohler, secrétaire général de l’Élysée. Effectivement, le premier rapport de police qui accablait le bras droit de Macron a été réécrit à nouveau à la lumière de cette attestation afin de dédouaner Alexis Kohler. Résultat, l'affaire a été classée. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres (1).

La séparation des pouvoirs est un gros mensonge que l'idéologie dominante, c'est-à-dire celle de la classe qui domine économiquement, a réussi à fixer dans le crâne des citoyens comme une vérité indiscutable.

Ainsi fonctionne la justice bourgeoise. Pour les uns, la justice frappe durement et lourdement, pour les autres, elle est plus indulgente et complaisante.

La justice, le droit, la loi...ne sont en dernière analyse que l'expression des rapports de production et de domination. Ils n'ont aucune autonomie, aucune histoire ni aucune logique propre.

Macron comme d'ailleurs tous ses prédécesseurs, représentants serviles de la bourgeoisie, peuvent en totale impunité violer non seulement la séparation des pouvoirs mais aussi toutes les lois.

Toutes les protestations si elles sont utiles voire indispensables pour montrer ce visage hideux de la bourgeoisie, demeurent insuffisantes. Il ne faut pas se faire d'illusion sur le résultat final de ces dénonciations ; car elles s'attaquent aux conséquences et non aux racines du mal. 

 Il ne faut donc pas se borner à lutter seulement contre les effets du système qui produit cette violation et cette violence, mais à travailler en même temps au renversement du pouvoir du capital.

Mohamed Belaali

---------------------------------------

(1)https://www.mediapart.fr/journal/france/090620/emmanuel-macron-s-exempte-de-la-separation-des-pouvoirs

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle
Journal — Amérique Latine
L’Amérique latine prend un nouveau virage à gauche
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti