M. Barroso, l'Europe n'est pas à vendre.

M. Barroso, entre l'Europe et Goldman Sachs, il faudra choisir! Vous ne pouvez pas continuer à percevoir des pensions de l'Europe, tout en travaillant pour une banque privée. Vous avez trahi les européens qui vous ont donné en toute confiance les clés de l'Europe. Les biens immatériels liés à votre ancienne fonction de Président ne vous appartiennent pas en propre et ne sont pas monétisables.

 L'Europe n'est pas à vendre à Goldman Sachs... M. Barroso, vous devriez savoir que tout ce qui n'est pas interdit n'est pas autorisé, ni éthiquement permis pour autant. Par votre geste, vous avez trahi les européens qui vous ont donné en toute confiance les clés de l'Europe. Sachez que ni votre carnet d'adresses, ni votre réseau d'influence ne vous appartiennent en propre. Les biens immatériels dont bénéficient le Président de l'Union Européenne appartiennent à la fonction et non à l'individu qui l'occupe.

Nous demandons au Président actuel:

  • de suspendre les éventuelles pensions versées ou pouvant être versées à l'ancien Président Barroso;

  • de revoir les règles liées à la fonction publique pour éviter qu'aucun usage ne soit fait des biens immatériels résultant d'une fonction publique. Il suffira d'imposer une astreinte d'une dizaine d'années pour les hauts fonctionnaires qui souhaiteraient occuper des fonctions de conseil auprès d'institutions privées.

L'Europe et plus généralement la démocratie européenne sont au bord de l'agonie. C'est le moment ou jamais de changer la manière de faire de la politique.

 

Je vous invite tous à signer la pétition:

https://www.change.org/p/jean-claude-junker-m-barroso-l-europe-n-est-pas-%C3%A0-vendre?recruiter=443006202&utm_source=petitions_show_components_action_panel_wrapper&utm_medium=copylink

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.