France Culture/Mediapart: Le forfait se confirme(ra)?

Monsieur  Joël Martin

Suite à la soumission de votre article, Le Bureau de La Rectification dans sa haute bienveillance a décidé de vous laisser une chance pour aider à surmonter vos dyslexies sémantiques. Il vous appartient dorénavant de décider de votre sort.

Sachez que nous nous tenons à votre disposition pour toute question concernant vos troubles. Des consignes particulièrement généreuses en votre faveur ont été données à nos meilleurs éléments pour votre aide.

Rappelez-vous : "Tout abus de la Liberté d'expression est passible de sanctions"

Ceci est notre ultime avertissement en cas de manquement, les sanctions seront sévères :

1. Transfert de votre blog sur les sites suivants:

   - http://lefigaro.fr/joelmartin

   - http://antoine-perraud.com/joelmartin

   - http://edwy-plenel.com/joelmartin  (c'est vrai que c'est dur mais vous l'aurez cherché)

2. La lecture obligatoire du futur ouvrage de M.Perraud "Comment calculer des pourcentages" dont vous devrez résoudre tout seul les problèmes inclus. (Et sachez que votre formation de physicien ne vous servira à rien car le niveau de ces exercices est très élevé... et c'est bien fait)

3. Une obligation d'affichage des posters de l'équipe rédactionnelle dans toutes les pièces de votre maison

4. Autres joyeusetés.

Vous êtes prévenu!

Alors pour aider à éviter ces traitements douloureux, veuillez tenir compte de nos corrections à votre article dissident.


 

 

 

Les grandes manoeuvres d'intoxication des auditeurs de France-Culture ont commencé.

 

A remplacer par:

Pour sauver d'un naufrage annoncé la radio d'état qu'est France Culture, Mediapart l'étoile polaire de la presse libre et indépendante, a décidé de mettre à sa disposition un trio d'élite composé exclusivement de membres de sa précieuse Rédaction. 

 

Antoine Perraud squatte une radio de service public pour étaler des conflits internes à Mediapart et régler ses comptes en n'invitant que des journalistes de Mediapart, et sans donner la parole à aucun de ses contradicteurs.

A remplacer par:

M.Antoine Perraud grand producteur sur la dite radio, en toute assertivité et équité se prépare à ramener à la raison certains abonnés à une meilleure compréhension des mécanismes complexes du participatif. 

Il transforme ainsi France Culture en une sorte de Pravda sonore au mépris en une radio à diffusion planétaire en respectant l'éthique et la déontologie.

Voici la présentation de son émission de dimanche prochain :

Internet pousse-t-il à l'aboiement électronique ? 002.03.2014 - 14:00

Invités : Christine Marcandier et Dominique Bry, critiques littéraires à Mediapart, chantres du modèle participatif...

A l''heure de la révolution numérique, un site d'informations participatif, prenons Mediapart.fr, peut engendrer des échanges fructueux, enrichissants, féconds, voire permettre de mener « une conversation démocratique » (Edwy Plenel), dans le sillage de ce que furent les cafés, véritables salons du peuple durant la première révolution industrielle.
Mais le même site peut permettre à des hurluberlus aux mentalités de bactéries en plaques de prendre la parole en croyant prendre le pouvoir, de tenter d'imprimer la cadence et de donner le “la”. Un tel mélange de trolls (perturbateurs) et de militants de l'ère électronique, quand il déferle, aboutit à un commerce où règne l'hystérie, la violence, le ridicule et parfois la scélératesse.
La comédienne Berangère Bonvoisin avait mis en scène, en octobre 2009, un déroulé de commentaires suite à un article de Mediapart : « La laïcité est-elle soluble dans le sarkozysme ? » Le résultat fut étonnant. Il en avait été rendu compte ici :

http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-perraud/271009/quand-une-parole-mediaparticipante-brule-les-planches-apres-avoir-i

 Parfois cependant, sur Mediapart (comme ailleurs), les choses tournent à l'aboiement électronique, comme le prouve la petite expérience ci-dessous, suscitée pour cette émission de “Tire ta langue” !...

http://blogs.mediapart.fr/blog/leg/150214/cest-la-fin


 

@M.Martin, le Bureau a fort apprécié cette réclame ce qui vous vaut son actuelle mansuétude...

Mais lorsque vous poursuivez en écrivant:

Relevons d'emblée une imposture.

Le billet et son fil "sélectionné" par Perraud est une initiative de son auteur LEG. Il ne s'agit aucunement d'une expérience suscitée pour son émission. Perraud ment comme un arracheur de dents. 

Vous conviendrez avec nous la subversion véhiculée par de tels propos!

M.Perraud n'est pas un odontogue alors comment peut-il mentir!?

(Monsieur) Perraud dont, c'est fort regrettable fort souhaitable, aucune modération perturbation a priori ne bloquera le double forfait brouillera la sublime réflexion:

1) Utiliser les ondes nationales pour laver publiquement son linge sale interne au site privé pour faire bénéficier les auditeurs de l'incommensurable talent des acteurs de Mediapart selon le modèle PPP.(partenariat public privé)

2) Faire de la publicité sans la payer pour un site privé sur une radio de service public. (<a retirer Mediapart est contre toute forme de publicité)

Manipulateur d'opinion, insulteur et resquilleur Maïeuticien socratique, éveilleur des consciences plébéiennes et gentleman tel apparaît au grand jour ce tantôt journaliste privé, tantôt producteur public.

Cela ne relèverait-il pas du conflit de la convergence d'intérêts caractérisé privé/public?

C'est la question proposition que je vais poser faire aux instances officielles compétentes, ainsi qu'au nouveau directeur de Radio France Mathieu Gallet et au médiateur de cette grande Maison que Perraud s'apprête à déshonorer.honorer.

J'invite à faire de même le plus grand nombre d'abonnés que révolte ce double forfait et pas seulement ceux que Perraud va courageusement mettre en cause sans qu'ils ne puissent répliquer en divulguant sans vergogne le fil de LEG. à adouber cette proposition.

Lançons une "class action" civique contre le lâche manipulateur insulteur resquilleur Perraud.

Votre appel à sédition nous a contri alors veuillez urgemment prendre en compte les corrections ci-dessous:

"Est-il conforme à l'éthique et à la déontologie d"utiliser les ondes d'une radio publique pour un débat issu de désaccords internes au site privé mediapart, débat limité à trois journalistes du même mediapart, donc sans possibilité aux personnes éventuellement attaquées de pouvoir se défendre ?"

devra être traduit en :

"Soyez nombreux à l'écoute de cette historique émission : :p "

Le Bureau de la Rectification des Dyslexies Sémantiques

Fait à Paris le 01/03/1984



En cas d’utilisation abusive de votre liberté d’expression

in the event of unauthorized use of freedom of expression

في حال الاستخدام غير المصرح به من حرية التعبير

im Falle einer unbefugten Nutzung der Meinungsfreiheit

在言论自由的情况下擅自使用

אין דער געשעעניש פון אַנאָטערייזד נוצן פון פֿרייַהייט פון אויסדרוק

nan evènman an nan sèvi ak san otorizasyon de libète lapawòl

अभिव्यक्ती स्वातंत्र्याचा अनधिकृत वापर घटनेत


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.