Joël Martin: «L' Appel des 125» relance le bras de fer avec la Rédaction

Edwy Plenel et sa rédaction n'auront eu que quelques semaines de répit avec leur Club. Alors que le microcosme Médiapartien semblait désabusé par les myriades d'appels au recouvrement de son droit d'expression sur son blog de Joël Martin collaborateur du Canard Enchaïné, l'Appel des 125 abonnés propose des alternatives et presse Edwy Plenel d'« engager Mediapart sur la voie démocratique ».

Quoi? Donner des leçons de démocratie à l'un des champions de la défense de celle-ci, quel culot!?

Ils ne désarment pas. Quelques jours à peine après la rédaction ce mardi 10 juin  de son billet : Les intermittents luttent pour nos biens communs l'Appel des 125 fait à nouveau parler de lui. Ce "collectif", qui réunit depuis la giclée du contrépeteur favori de ces dames (et de ces messieurs aussi...) des abonnés (...rouges ;-) ) réclament une inflexion de la politique répressive au sein du Club des lecteurs.

« La politique de censure de Mediapart doit rechercher l'efficacité, elle ne saurait aggraver le climat délétère qui règne sur le Club. » 

Un abonné des premières heures poursuit par un constat : la liberté d'expression interne à la galaxie médiapartienne est en panne, et l'arbitraire ne cesse d'augmenter « depuis des mois», malgré « les leçons professées ».

Selon lui, le mutisme dans cette affaire de censure touchant Joël Martin et qui frise le mépris est la preuve de l'échec du modèle participatif.

Des abonnés sont partis écoeurés, d'autres sont prêts à ne pas renouveller leur abonnement...

Et tout se passe comme s'il n'y a rien eu... Incompréhensible...

Mais quoi qu'on en pense il y a un avant et un après Joël Martin.

Alors, qu'attendez vous pour rendre à Joël Martin son droit d'expression?

De vous Mediapart, la censure est indéfendable.

 
 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.