moineau persan
Sepideh Farsi, Cinéaste
Abonné·e de Mediapart

95 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 sept. 2022

moineau persan
Sepideh Farsi, Cinéaste
Abonné·e de Mediapart

Femme, vie, liberté !

Mahsa Amini, 22 ans, iranienne, originaire de la ville de Saqqez au Kurdistan iranien, est morte des suites d'un traumatisme crânien, vendredi 16 septembre à Téhéran, deux jours après son interpellation par les forces de l'ordre à cause d'une mèche de cheveux qui dépassait de son foulard. L'onde de choc secoue l'Iran.

moineau persan
Sepideh Farsi, Cinéaste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mahsa Amini, 22 ans, kurde, assassinée en Iran

Il fait 32° à Saqqez. Le soleil se couche à 19h28. Le cimetière est déjà noir de monde et le restera toute la nuit, pour empêcher que le corps inanimé de Mahsa Amini ne soit enterré de nuit par les autorités iraniennes qui veulent à tout prix empêcher les cérémonies de commémoration. Mais la foule tiendra bon. Des manifestations ont éclaté à Saqqez depuis vendredi, ville dont Mahsa Amini était originaire. A Sanandaj, autre ville kurde, même constat. Mais aussi à Téhéran. Et les forces de l’ordre tirent à bout portant sur la foule. On ignore le nombre de blessés. Tout comme on ignore l’enchaînement exact des évènements qui séparent le moment de l’interpellation de Mahsa dans une rue de Téhéran, et le moment où son corps inanimé a été admis à l’hôpital. La mort cérébrale avait déjà eu lieu, a-t-on déclaré sur le compte Instagram de l’hôpital KASRA, son cœur a été réanimé, puis s’est de nouveau arrêté de battre vendredi. Ledit post a été retiré du compte Instagram une heure après.

Les seules images qui subsistent de Mahsa entre ces deux moments, proviennent des caméras de surveillance du « Centre de rétention et de guidance » où sont conduites les femmes arrêtées pour les motifs liés à leur « héjab », et montrent que Mahsa titubait dès son arrivée et que du sang coulait de ses oreilles. Alors que lorsqu’elle a été embarquée, elle était en parfaite santé. Elle était venue à Téhéran pour un court voyage, accompagnée de son frère. Comment éviter de penser que l'origine kurde de Mahsa Amini a augmenté le degré de violence des policiers contre elle, ce qui au final a abouti à sa mort...

Dans le même temps, les rumeurs de l’opération d’Ali Khamenei, et de sa mort imminente font rage sur le net et la question de sa succession reste sans réponse. Khamenei, la dernière personne encore en vie de la garde rapprochée de Khomeini, et l’un des architectes de la forme actuelle du régime iranien, un monstre incontrôlable qui dévore ses propres enfants.

Les iraniens pleurent la mort de Mahsa Amini que les organes de propagande du régime ont décidé d'attribuer à ses prétendus problèmes de santé depuis l’âge de cinq ans. Problèmes que nie en bloc sa famille. « Notre Mahsa », comme tout le monde l'appelle désormais, était une jeune fille Kurde de 22 ans, venue visiter la capitale avec son frère. Les images des manifestants se filmant les pieds, évitant de montrer leur visage sur les réseaux sociaux, par peur de représailles, inondent la toile.

On lit sur un mur à Téhéran : Qui faut-il appeler lorsque le meurtrier est un policier ?

Lorsque l'assassin est un policier !

Nous sommes loin des journées de lutte de l’été 2009. Mois où malgré la forte répression, l’espoir d'un changement politique en Iran portait la couleur de la vague verte. Vague de protestation que le monde a laissé échouer, matée dans le sang par le régime iranien.

« Zhan, Zhian, Azadi » hurlé les bras brandis, est l’un des slogans les plus entendus ces-jour-ci au Kurdistan, et résume en trois mots le dilemme de mon pays : Femmes, Vie, Liberté.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Justice
Les liaisons dangereuses de Rachida Dati avec les barbouzes du PSG
Enquête illicite dans l’affaire Renault-Nissan, intervention auprès d’un préfet, renvois d’ascenseur : la justice s’intéresse aux relations entre l’ancienne garde des Sceaux et un lobbyiste mis en examen dans l’affaire qui secoue le club de foot.
par Yann Philippin et Matthieu Suc
Journal
Harcèlement, violences, faux en écriture publique : des policiers brisent « l’omerta » 
Dans un livre à paraître jeudi 1er décembre, six fonctionnaires de police sortent de l’anonymat pour dénoncer, à visage découvert, les infractions dont ils ont été témoins et victimes de la part de leurs collègues. Une lourde charge contre « un système policier à l’agonie ». 
par Camille Polloni
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost