Le grand jour !

La lettre ci-dessous a été écrite par une jeune étudiante iranienne et circule sur la toile depuis hier soir. La manif dont elle parle devrait avoir lieu en ce moment-même, à l'appel de Moussavi et Karoubi, les deux candidats "réformateurs", malgré l'interdiction formelle du ministère de l'intérieur et les menaces de Khaménei dans son discours d'hier.

La lettre ci-dessous a été écrite par une jeune étudiante iranienne et circule sur la toile depuis hier soir. La manif dont elle parle devrait avoir lieu en ce moment-même, à l'appel de Moussavi et Karoubi, les deux candidats "réformateurs", malgré l'interdiction formelle du ministère de l'intérieur et les menaces de Khaménei dans son discours d'hier. On sait juste qu'il y a beaucoup de militaires dans les rues. Aucune autre nouvelle pour le moment. Je vous laisse lire la lettre sans faire de commentaire.

Demain est un grand jour !

Je participerai à la manif demain. Il se peut qu'il y ait des affrontements et je serai peut-être parmi ceux qui vont périr demain. Je suis en train d’écouter toutes les musiques que j’aime. Je vais même mettre quelques chansons pops californiennes et danser. J’ai toujours voulu épiler mes sourcils et les rendre très fins. Oui, demain, avant d’aller à la manif, j’irai chez ma coiffeuse pour qu’elle me le fasse. Il y a aussi quelques séquences sublimes de Hamoun qu’il faut que je revoie. Et puis, mes livres. Il y a des poèmes de Shamlou et Forough qu’il faut que je relise. Il faut aussi que je revois l’album de photos de famille. Et puis, j’appellerai mes amis pour leur dire adieu. Je n’ai comme possession que mes livres. Mes parents savent à qui les donner si je ne reviens pas. Il ne me manque plus que 2 U.V. pour avoir ma licence, mais au diable le diplôme ! Ma tête bourdonne. J’ai écrit ces phrases pêle-mêle, pour les générations futures, pour qu’elles sachent qu’on n’était pas une bande de sentimentaux irréfléchis. Qu’on a fait tout ce qu’on a pu pour améliorer notre existence. Que même si nos ancêtres se sont rendus physiquement aux invasions arabes et mongoles, ils ne se sont jamais rendus à la dictature.


Je dédie ces lignes aux enfants de demain…

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.