le mouvement continue

"La situation est très tendue ici... je ne peux pas te parler maintenant."
Battle w/ Police - Tehran, Iran - June 20th 2009 © mightier-than
Battle w/ Police - Tehran, Iran - June 20th 2009 © mightier-than

"La situation est très tendue ici... je ne peux pas te parler maintenant." Voici les dernières paroles d'un ami de Téhéran qui se dirigeait vers le lieu de rendez-vous pour la manif d'aujourd'hui. Toutes les nouvelles venant d'Iran confirment une intensification de la répression gouvernementale: tirs sur la foule et présence de plus en plus fréquente de snipers sur les toits des QG de Basij, emploi du gaz de poivre et canons d'eau, chasse aux blessés dans les hôpitaux, raids dans les maisons et arrestations massive d'étudiants, activistes et manifestants... Et face à cela, le mouvement prend de l'ampleur, se radicalise, les slogans se précisent. On parle maintenant non seulement de manifs pour commémorer les victimes, mais aussi de grève générale et de mouvement de désobéissance civile. L'inventivité des contestataires dépasse largement celle du gouvernement !
Derniers mots d'ordre: Rouler les phares allumés, vider les comptes dans les banques d'état, ne plus payer ses factures de gaz et d'électricité...
Le rassemblement du jour se déroule en ce moment, à la mémoire de Neda et des autres victimes de samedi. J'attends les nouvelles avec angoisse...

neda.png

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.