Contre les frontières...

Des Logements pour Tous ! © Sepideh Farsi Des Logements pour Tous ! © Sepideh Farsi

Je traverse la Place des Fêtes. La manif "Contre les Frontières" et "En Soutien aux 3 Marcheurs du Tunnel sous la Manche" n'est pas visible à première vue. C'est à la Place des Fêtes, il y a aussi un marché le samedi. Je m'enfonce dans la foule et je les trouve. Une poignée de militants et migrants, pas mal pour un samedi en pleine vacances scolaire. Et nombre des passants qui font leurs courses ignorent ce qui s'y passe et ce qui s'est passé la veille au Lycée Jean Quarré à deux pas de là, lors de l'expulsion des qulques 700 à 800 migrants qui y logeaient.

J'engage la conversation avec un groupe de demandeurs d'asile afghans dans leur langue qui est aussi la mienne. Plusieurs m'affirment avoir été éloignés de Paris, hier, dans des cars, alors qu'on leur prometaient qu'ils allaient être relogés. Certains ont été emmenés jusqu'à Lyon, d'autres à Marseille, certains à la frontière Italienne ou Suisse même, tous largués au bord de la route ou dans des lieux inimaginables. Tous étaient remontés vers Paris en train, par leur propres moyens. L'indignation et l'incompréhension étaient grandes, autant parmi les migrants, encore sous le choc de cette fourberie des autorités, que parmi les militants qui écoutaient ma traduction en français. Pourquoi nous emmener si loin et nous relâcher dans la nature ? Ils savent qu'on va revenir. A leur question, je n'ai pas de réponse. D'autres Afghans qu'on a relogé pour trois nuits dans un refuge, Porte de Clignancourt, me supplient d'être là lundi matin à 7h, l'heure à laquelle ils doivent quitter le refuge, parce que, disent-ils, on ne sait pas ce qui nous attend et on voudrait qu'il y ait des témoins. Encore une fois, je ne sais pas quoi leur répondre à part, je vais essayer...

PLACE D FETES © Sepideh Farsi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.