Arithmétiques du pouvoir

Histoire, compte et décompte...

16 Novembre Protestation à Téhéran © Majid Khahi/ISNA via AP 16 Novembre Protestation à Téhéran © Majid Khahi/ISNA via AP

Samedi 23 novembre, place Saint Michel, manifestation de soutien aux iraniens qui protestent tout en étant coupé du monde. Une journaliste m'interroge. Je lui parle du début du mouvement de contestation et le compare à la Vague Verte qui secoua l'Iran en 2009. Elle me dit qu'elle ne sait pas de quoi il s'agit, qu'à l'époque, elle était trop jeune.

Samedi 16 novembre, Boris Charmatz rythme son dernier spectacle "Infini" par des chiffres scandés par ses danseurs, puis les chiffres deviennent des dates, annoncent des évènements, guerres, génocides, naissances, décès... Charmatz dit à propos de "Infini" que pour un danseur, les chiffres c'est aussi le rapport à la musique.

Et les chiffres, c'est aussi le rapport à l'histoire, et à ce que nous sommes.

Compte - décompte...

Le 15 novembre, le gouvernement iranien coupe les subsides. Le prix du carburant augmente de 300%. Les iraniens descendent dans les rues pour protester.

Le 16 novembre, l'internet est coupé et le pays plonge dans un blackout numérique pendant que la répression des protestations prend de l'ampleur.

Le 16 novembre, pendant l'acte 53 des gilets jaunes, 1 manifestant est éborgné par la police. Il est le 25e manifestant éborgné depuis le début du mouvement de contestation.

Le 17 novembre à Athènes, on compte 5000 policiers pour 20000 de manifestants pour commémorer le soulèvement de 1973.

De plus, Mitsotákis a annulé la loi, hautement symbolique, interdisant aux forces de police d'intervenir dans l'enceinte des universités.

Le 21 novembre, pour assurer la sécurité d'Emmanuel Macron pendant sa visite à à Amiens, 2000 policiers sont déployés.

Le 21 novembre, Albertina Martínez Burgos, 38 ans, photographe et reporter chilienne qui couvrait les manifestations au Chili a été retrouvée morte chez elle.

Le 23 novembre, la connexion internet se rétablit lentement en Iran mais reste partiel. Le décompte des protestataires victimes de la répression est loin d'être complet, mais on annonce déjà plus de 200 morts et quelques 5000 arrestations.

Le 23 novembre, à Paris, 49000 personnes manifestent contre les violences sexuelles.

Le 23 novembre, acte 54 des gilets jaunes...

Je continue à compter.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.