L’INQUIÉTANT M. MACRON

MERCURE ET MAMMON PLUTÔT QUE JUPITER

L'INQUIÉTANT M. MACRON

MERCURE ET MAMMON PLUTÔT QUE JUPITER

Mercure est le dieu du commerce, des voyageurs et des voleurs, des routes et des frontières. Il est En Marche dans ses ruses multiples de lutin fripon, farceur, décepteur, celui qui trompe et qui trahit,  le Pied Piper de sinistre augure, l’enfant terrible, l’adolescent attardé, ce Peter Pan narcissique, le speculum mentis de l’homme modernedémasqué par Carl Jung.  Mercure/Macron c’est Le Talentueux Mr. Ripley de la politique, comme celui  du film de 1999 The Talented Mr. Ripley, qui déçoit son entourage en jouant un personnage dont il a usurpé l’identité. Expert pianiste, ce dernier séduit, triche, vole, et enfin tue sans scrupules, sans remords, et sans encombre, car il a, avec ruse et préméditation, savamment brouillé les pistes pour tirer son épingle du jeu, poursuivre son chemin tracé, et à jamais récidiver.

Le Talentueux M. Macron est désormais investi à l’Élysée, le séjour des héros et des âmes vertueuses chez les Anciens Grecs. Son statut de héro n’est pas prouvé : aucun acte de courage, d’abnégation ou de sacrifice ne figurent à son nom. Sa vie n’a rien d’héroïque, au contraire, selon ses propres confidences, elle semble plutôt avoir été une ascension  sociale ambitieuse et accélérée, s’appuyant sur de puissants parrains, une suite de savantes dérobades à l’éthique, dans une attitude de séduction, de transgression des codes moraux et sociaux justifiés par des désirs narcissiques, snobs et matérialistes, ce qui exclut la notion même de vertu. Il se présente pourtant comme un parangon de celle-ci : ‘Je ne fais pas carrière…, je veux être un guide…, je vous protègerai…’  ‘Emmanuel est bon en tout, nous dit Brigitte sa femme, ancienne professeur, mère nourricière, Pygmalion et vestale, vivre avec lui, c’est vivre avec un dieu !’ Il reste à savoir quel dieu ? Si le Grec Hermès, Mercure pour les Romains, est certes l’intermédiaire entre la terre et l’Olympe, il n’en demeure pas moins qu’il inventa le mensonge, qu’il transmit à son fils Autolycus, Le Prince des Voleurs si doué qu’il pouvait selon Hyginus, ‘faire de blanc du noir, et du noir du blanc’. Mercure vola les troupeaux de son frère Apollon, dont il retrouvera les bonnes grâces en lui offrant la lyre qu’il a inventée. Tous les talents d’usurpateur, de prestidigitateur, et de négociateur mercantile du Talentueux M. Macron  sont révélés.  Mercure/ Le Fripon  est selon Jung la part d’ombre de l’enfant divin, l’inconscient qui doit devenir conscient,l’être intérieur que nous devons tous faire grandir en nous-mêmes dans la lumière pour atteindre la maturité. Le Fripon est un archétype qui représente en l’être humain quelque chose de primitif, d’inachevé, d’inadapté. Ni bon, ni mauvais, il a l’amoralité d’un enfant malicieux, de la même racine que les mots malin et maligne tous deux attributs de Satan dénommé aussi Le Malin. Le Fripon est le symbole même du narcissisme dont Le Talentueux M. Macron est un parfait exemple.

 Le Talentueux M. Macron en campagne,  se croyant Jeanne d’Arc à l’écoute de ses voix révélatrices, la main sur le cœur, les yeux fermés, ou bien levés vers le ciel en état de grâce semble t-il, chante la Marseillaise.  Les disciples à l’entour entonnent une incantation, une ovation. Dans la cour du Louvre, emblème de la Royauté et de l’Empire, investi par défaut du pouvoir suprême sur la France et les Français par la tromperie de la communication, Mercure, et le pouvoir de la finance,  Mammon,  désormais Président, il avance à pas lents et mesurés vers le podium.  Mercure cabotin, menteur, décepteur, des mots vides et creux donnés en pâture à la foule des adulateurs et adorateurs, des gestes et des postures de pantin : c’est l’Arlecchino de la Commedia dell’Arte de la Renaissance italienne, l’Arlequin fourbe etdémonique des anciens Mystères de la Passion du Moyen Âge français. M. Macron est en extase narcissique : ‘Le monde entier nous, (ME), regarde…’Enfin il est arrivé, 

Que Mon règne vienne, Amen !

 Mais il y a aussi chez M. Macron une plus grande part d’ombre, celle de Mammon. Ce dieu l’a séduit, formé, créé de toutes pièces à travers l’influence de son ancienne professeur désormais épouse, Brigitte, la séductrice et l’initiatrice, la Circée enchanteresse qui en l’envoûtant lui révéla son pouvoir et en fit son disciple. Or Mammon n’est pas seulement un joueur, un fripon et un décepteur, il agit dans le monde du grand enjeu cosmique, du combat eschatologique entre le Bien et le Mal.  Mammon, le dieu de la richesse, du mot araméen et de l’ancien Syriaque,  est l’un des Princes de l’Enfer, il est l’une des incarnations de Sheitan, ce mot arabe venu d’Éthiopie,  issu de l’araméen et de l’hébreu qui a donné au monde le non de Satan. Baudelaire a écrit: ‘La plus belle ruse du Diable est de nous persuader qu'il n'existe pas’. Or la Part du Diable, telle que la conçoit Denis de Rougemont dans son volume éponyme, celle de Lucifer le Prince du Monde, est partout où Dieu et l'amour des autres sont absents, il ne peut y avoir compromis. Seul le sens du Sacré  perçu et ressenti en lui-même, dans la Nature et chez les autres, peut sauver l'homme des griffes du Malin; et pour cela il faut une constante vigilance dans la Connaissance.  Aucun homme ne peut servir deux maîtres : car toujours il haïra l'un et aimera l'autre. On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon’ (Matthieu 6,24).

Les Français croient en des lendemains qui chantent, ils vont vite déchanter. Le lutin fourbe et fripon est un touche-à-tout à l’activité désordonnée, tel un vif-argent le Peter Pan immature égocentrique est imprévisible comme l’attestent les divers aspects de la carrière encore à l’état d’ébauche du Talentueux M. Macron. Mis à part son succès comme banquier, son passage au Ministère de l’Économie a seulement été un échelon à gravir vers l’investiture suprême, le budget alloué servant une ambition partagée avec sa femme et complice. Il reste à savoir comment devenu millionnaire à travers les contrats signés à la Banque Rothschild, le couple se trouve maintenant exonéré de l’impôt sur la fortune. ‘Les goûts de luxe’ invoqués ne sont que piètres excuses.  S’il veut imposer une ‘Révolution’ du ‘système’ tant décrié dont il est tout droit issu, Le Talentueux M. Macron va devoir se plier à la règle de moralisation de la vie politique sur laquelle il a fondé sa campagne et prétend légiférer sans toutefois vouloir révéler l’identité des nombreux donateurs millionnaires qui l’ont fait élire, et qui vont certainement à l’avenir, tel Shylock dans le drame de Shakespeare, venir réclamer leur ‘livre de chair’… On ne peut être à la fois juge et partie,  et après seulement trois semaines son gouvernement est déjà sous l’ombre de suspicion de corruption. Parions qu’il y aura bien d’autres coins sombres et secrets à éclairer, Arlequin/Mercure a plus d’un tour dans son sac, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne soit démasqué. 

Cependant ni Mercure ni Mammon ne peuvent prétendre telle Athéna, déesse de la sagesse fine stratège dans les combats armés, patronne des artistes, artisans et enseignants, d’être sorti tout armés de la cuisse de Jupiter.  L’habit multicolore d’Arlequin, ce miroir de l’illusion, comme l’habit de l’Empereur d’Andersen, n’est point cuirasse sacrée, il a ses limites pour qui veut bien voir.  Pire encore Mercure ne peut se targuer d’être Jupiter, son père, ici survient le complexe d’Œdipe si évident chez Le Talentueux M. Macron, encore moins ne peut le revendiquer Mammon, tous deux régnant en égale mesure sur la psyché  du nouveau Président. Ce sont des moindres dieux qui doivent en répondre au maître de la foudre et du tonnerre.  Ainsi adviendra  la Némésis de l’Hubris du Talentueux M. Macron assis en gloire sur son trône à la pourpre impériale à l’Hôtel de Ville le 14 mai 2017,  près du siège vide réservé à l’épouse du monarque, recevant le président Poutine à Versailles tel le Roi-Soleil,  jouant le bras de fer avec Donald Trump à Bruxelles.  Mû par le complexe d’Œdipe, sans empathie pour autrui donc incapable de diplomatie dans sa technique louvoyante de séduction légère et juvénile, il entre en conflit immédiat avec les chefs d’État ses aînés se voulant ‘virile’  et  jupitérien.’ Ce ne sont pas des qualités de Mercure qui se complait dans l’ambiguïté des genres. Poutine demeura impassible devant les reproches de Macron sur les Macron Leaks révélant, entre autres, l’origine du financement de sa campagne : https://www.mediapart.fr/journal/france/210517/macron-leaks-les-secrets-dune-levee-de-fonds-hors-norme,  et la violation de l’article 27 de la Constitution qui interdit le mandat impératif, dans l’investiture des candidats aux Législatives  du mouvement République En Marche, les obligeant à signer un ‘contrat avec la nation’ qui les engage à voter sans délibération les projets présentés par le futur gouvernement :

http://www.groupejeanpierrevernant.info/#LuttePlaces3 et https://blogs.mediapart.fr/annick-valibouze/blog/200517/revelations-du-groupe-jean-pierre-vernant-sur-lesr.   Trump quant à lui félicita M. Macron sur sa campagne reconnaissant en lui un pair dans l’art de la déception, de la duplicité et de l’illégalité.

Il faut alors s’interroger sur la crédulité et l’aveuglement du peuple français, et de la nation, qui acceptent d’être abreuvé de ce spectacle indigne de bas étage, de postures, de manipulations, de déceptions, de s’en repaître et de le louer, criant au miracle.  Sans doute dans l’espoir, qui est vain, d’aller vers des lendemains qui chantent, mais qui les entraînent inexorablement vers une catastrophe politique, social et économique certaine.

 

Emmanuel Macron à l'Hotel de ville, à Paris, le 14 mai 2017. Photo © CHARLES PLATIAU, AFP Emmanuel Macron à l'Hotel de ville, à Paris, le 14 mai 2017. Photo © CHARLES PLATIAU, AFP

 Il semble que le regard porté par l’étranger sur cette étrange situation française soit bien plus lucide dans son analyse que celui des Français eux-mêmes. Ainsi le journaliste suisse, Xavier Alonso, correspondant de la Tribune de Genève et des Vingt Quatre Heures de Lausanne à Paris, définit très clairement sur le plateau de l’émission 28 Minutes d’Arte le 28 avril 2017  les circonstances qui ont amené Le Talentueux M. Macron à l’Élysée : ‘Le mal français ce n’est pas le Front National, c’est la hantise du Front National’.  Il faut se souvenir que Macronn’a reçu de soutien que de 18 % des inscrits au premier tour de l’élection présidentielle,  et qu’il a été élu au second tour que par une minorité de Français : 42 % des électeurs dont beaucoup n’adhéraient pas à son programme mais ont voulu s’opposer au Front national.

Il cerne ici la psychose collective nationale qui, venue du fond des siècles, s’est appesantie récemment et a amené la France à élire des présidents immatures et inaptes à leur fonction : Sarkozy, Hollande et maintenant Macron. L’extraordinaire pouvoir absolu investi dans la fonction de Président de la Ve République française, qui est unique en Europe où les monarchies ne gouvernent plus mais sont garantes d’une autorité morale dans la représentation, a permis à ces hommes sans envergure ni convictions, possédés seulement par l’amour du pouvoir et de l’argent, d’abaisser la France à un niveau de médiocrité et de corruption sans précédent. Le système encourage un régime de cour byzantin  où les intrigues assassines créent un climat délétère. Conseillers et courtisans se pressent autour du monarque afin de profiter de ses faveurs par la flatterie et la flagornerie, dont se délectent ces présidents à la personnalité infantile, encourageant la corruption, les années Sarkozy en sont les plus flagrants exemples.  Pour impressionner sa femme, et prendre sa revanche sur un passé petit-bourgeois provincial qu’il traîne comme un boulet : ‘Je n’ai pas de leçons à recevoir des petits cercles parisiens…’,  lance t-il à une journaliste le 23 avril 2017 au soir du premier tour à la Rotonde, et sur ceux qui se sont opposés à cette union bâtie sur l’opprobre et des ruines, Macron va faire la fortune du clan Trogneux/Auzière, comme Sarkozy l’a fait dans le passé pour le sien. 

Tous les signes sont inscrits depuis l’investiture. Ainsi la censure de la presse autrefois courtisée pour son pouvoir de communication dans la création de l’image du candidat, que réfute désormais le Président et son épouse afin de tenir secrets leurs agissements dans l’ombre du pouvoir.  Mercure/Mammon voulait être sur tous les plans, il ne peut se réfugier dans la mystique et le mystère de Jupiter, il n’en a plus les moyens qu’il a volontairement cédé au regard avide et voyeur du public. Les voiles du sanctum ont été soulevés, son mystère a été violé, la boîte de Pandore est désormais ouverte, il y aura un prix à payer. Le peuple français, dans une campagne de communication sans précédent, a été introduit de force dans l’intimité trouble et malsaine, bien que habilement maquillée et enjolivée, d’un couple fondé sur la transgression. La violation psychique et physique d’un mineur à l’âge de la puberté est un délit moral et social qui doit être pleinement assumé dans ses conséquences sociales, psychologiques et morales par l’auteur de cette transgression, et aussi par la victime. Il en va non seulement de la moralité et de l’équilibre de la société, et donc de son refus de sanctionner une telle action, mais de l’équilibre psychologique de la victime, de sa capacité à atteindre la maturité et à pleinement s’intégrer dans la société.  Une conséquence qui serait de moindre importance dans le domaine privé, mais qui devient un danger pour la société et la nation dans le domaine publique, qui plus est à la plus haute fonction de l’État.  

L’ancien conseiller de Margaret Thatcher, le Conservateur britannique Nile Gardiner le déclare sur Fox News le 7 mai 2017:

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/un-editorialiste-ne-mache-pas-ses-mots-a-lencontre-demmanuel-macron_2186345.html

‘Je pense que ça va être très dur pour M. Macron de gouverner de manière efficace, son parti n’a aucun siège à l’Assemblée nationale. C’est un protégé de François Hollande, le président socialiste. Il va avoir beaucoup de difficulté à redresser la France qui est dans une situation économique critique. C’est aussi quelqu’un, je crois sans véritable force ni détermination. Il est considéré comme un poids léger en politique, il n’est qu’un compromis pour les Français. Il n’a pas de vraie vision pour la France. Macron n’a pas encore fait ses preuves, je pense que c’est un grand saut dans l’inconnu pour la France’.Son analyse rejoint celle du psychiatre et psychothérapeute italien, Adriano Segatori, P.H.D en sciences sociales et en la symbolique de la communication, membre de la Sezione Scientifica Psicologia Giuridica e Psichiatria Forense ( Département de Psychologie juridique et Psychiatrie Médico-légale de l’Académie Italienne de la Science médico-légale). Il l’a postée sur YouTube le 3 mai 2017 après avoir étudié Le Talentueux M. Macron à travers ses biographies, ses écrits, ses déclarations et ses apparitions publiques. : https://youtu.be/NNDgsw39m9s 

Il décèle, cerne et décrypte le comportement pathologique d’Emmanuel Macron, corroborés par ses faits et gestes depuis son investiture :    Le jeune Emmanuel Macron à l’âge de 15 ans a subi une grave agression sexuelle via sa professeur qui à l’époque avait 39 ans. Au lieu de la vision à l’eau de rose de cette union, qu’on pourrait définir grotesquement comme mariage réparateur ( pour réparer), j’y vois plutôt le fait que s’est bloqué prématurément le développement d’Emmanuel Macron en pleine adolescence à cause d’une opération de séduction à la fois psychique et physique. Ce qui s’est passé c’est à la fois de dépasser un tabou, et de dépasser la limite que prescrit ce tabou. Dans le premier passage a été la conviction que tout était permis. Naturellement ce sentiment de toute puissance a eu lieu au sein de la bonne société bourgeoise d’Amiens, dans le Nord de la France. Si cette union avait eu lieu dans l’environnement social prolétaire, cet environnement que Macron méprise profondément, et bien Macron aurait été détruit et suivi par les Services Sociaux, et Brigitte Macron serait en prison.  C’est la triste vérité, nous sommes confrontés ici à un problème de type pédophile. Une fois les limites du tabou dépassées, il s’est passé que l’idée d’omnipotence propre à chaque enfant a été ultérieurement encouragée. Jusqu’à dépasser un propre chevauchement de la réalité qui, renforcé par des avantages culturels et intellectuels, lui font extrapoler ses limites personnelles.

Le paradoxe veut qu’il semble pathologiquement normal, mais nous sommes en plein narcissisme. Macron depuis sa jeunesse nourrit une ambition hors norme, il a besoin du regard et de l’admiration des autres pour compenser un complexe d’infériorité. Nous sommes confrontés à trois paradigmes qui définissent un certain type de personnalité :

1. L’idée qu’il n’existe pas de limite

2. Un sentiment d’omnipotence dès l’enfance, mais encore présent à l’âge adulte

3. Un narcissisme qu’il n’est pas interdit de définir comme malveillant  

Que structurent ces trois paradigmes ? Ils structurent ce que l’on nomme un psychopathe, car nous sommes confrontés à un individu, Emmanuel Macron, qui comme organisation psychique est parfaitement définissable comme tel. Le mot psychopathe n’est pas une insulte. Une grande psychanalyste américaine, Nancy Mac Williams, démontre que le psychopathe peut atteindre aux plus hauts niveaux de l’Administration américaine. Donc le psychopathe peut être bien sûr un déviant, mais s’il est bien organisé d’un point de vue culturel et social, il peut atteindre les sommets de l’élite dans les domaines de la politique, de la finance, ce qui est le cas du profil de Macron.

 La personnalité du psychopathe est caractérisée par un nombre infini d’items, disons points de référence, par exemple :

-       Une fascination pour le superficiel

-       La capacité d’attraction

-       Le malaise de la confrontation

Ce que nous voyons bien dans les crise d’hystérie de Macron au moment où l’admiration pâlit et souligne la faiblesse de son identité. Cette hystérie est caractérisée par son intérêt pour les mises en scène théâtrales, qui ne manque pas de rappeler, coïncidence troublante, son histoire personnelle avec son enseignante, qui enseignait le théâtre.

 Le psychopathe n’est pas digne de confiance mais il réussit à convaincre par la fascination qu’il exerce sur son interlocuteur. Il n’a aucun remord. lorsque Macron parle des pauvres ou insulte les prolétaires du Nord en les réduisant à des fumeurs ou des alcooliques, lorsque Macron dénigre les femmes en les rabaissant au rang d’ignorantes, nous revenons au discours parfaitement exposé par Jacques Lacan. Et c’est vrai qu’il ne voulait pas vraiment le dire, mais son inconscient a parlé pour lui. Car il croit à ce qu’il dit et ne peut pas s’empêcher de le dire. Macron se défend donc en modifiant le sens de ses déclarations, mais sans jamais exprimer de remord, car il ne ressent jamais de culpabilité.

Quel est le problème au point de vue psychique ? Quelle est la dangerosité du personnage ? Ça ne fait aucun doute, Macron comme tous les psychopathes est particulièrement dangereux. unintellectuel américain spécialisé dans « les perturbations bien intégrées » chez les notables, dit textuellement : «  Les serial killers détruisent les familles, alors que les psychopathes au sommet de la politique et de l’économie ruinent les sociétés. » Pourquoi Macron est-il dangereux ? Macron est dangereux car :

1. Comme tous les psychopathes Macron a une haute idée de lui-même

2.  Macron n’aime pas la France et ne lutte pas pour le peuple français. Il travaille uniquement pour lui-même, il ne cherche qu’à valoriser son image et à s’appuyer sur ceux ou celles qui la mettent en valeur

3. Macron s’aime énormément et lutte pour maintenir sa fragile identité

La conflictualité face à Marine Le Pen n’est pas pour lui une conflictualité seulement de niveau politique, il ne peut accepter qu’une femme, la Marianne, la représentante de la France, soit son antagoniste. Il a besoin d’une mère nourricière, toute autre relation avec une femme devient difficile à assumer. Donc cette fragilité est très dangereuse, car comme pour tous les psychopathes qui travaillent uniquement pour eux-mêmes et qui  considèrent les autres comme des instruments pour sa propre grandeur,  elle souligne dans ce cas à quel point de danger se trouve un pays comme la France face à un candidat de ce genre’.

 

Les incohérences du Talentueux M. Macron apparurent dès le moment de son investiture. Interviewé sur Mediapart  le 8 mai 2017, Emmanuel Macron: ma présidence, mes premières mesures : https://www.mediapart.fr/journal/france/080517/emmanuel-macron-ma-presidence-mes-premieres-mesures,  à la question : ‘L’armée française est engagée sur plusieurs fronts hors de nos frontières, notamment depuis la présidence Hollande. La situation se dégrade et les groupes terroristes ne font que se renforcer. Quelle est la doctrine Macron ? Plus de moyens et d’interventions militaires ?’ il répond : ‘…L’intervention armée a du sens quand elle s’inscrit dans une feuille de route diplomatique…’ Mediapart : Vous êtes sur les positions de Dominique de Villepin sur ces sujets, qui a appelé à voter pour vous ? Macron : ‘Totalement’. Dominique de Villepin s’était déclaré contre l’intervention armée au Mali dans une tribune au Journal du Dimanche le 12 janvier 2013 intitulée Non, la guerre ce n'est pas la France’ où il questionne : ‘Comment le virus néoconservateur a-t-il pu gagner ainsi tous les esprits ? L'unanimisme des va-t-en-guerre, la précipitation apparente, le déjà-vu des arguments de la "guerre contre le terrorisme" m'inquiètent… au Mali, aucune des conditions de la réussite n'est réunie…Un processus politique est seul capable d’amener la paix au Mali.Le nouveau président Macron a choisi le jour de son investiture, le 14 mai 2017,  de remonter les Champs Élysées en chef des Armées dans une voiture militaire. Le 19 mai il part à Gao, au Mali,  pour rendre hommage aux militaires engagés dans les opérations antiterroristes au Sahel où il dit vouloir ‘poursuivre et accroîtrel’investissement français ordonné par son prédécesseur et mentor François Hollande.

La légèreté et l’attitude cavalière du Talentueux M. Macron devant les devoirs au service de l’État et de ses institutions reflètent celles de Hollande qui dit ‘ Macron c'est moi’, et la corruption intrinsèque de l’Administration d’État dont ils sont tous deux issus. Dans une vidéo  de l’INA d’une interview en 1997 après avoir été élu député de Corrèze, postée sur YouTube : https://youtu.be/WtX_bSI3d_M il explique sa situation de haut fonctionnaire ‘privilégié’ : ‘Si je n’étais pas député je redeviendrai Conseiller Référendaire à la Cour des Comptes. Ça veut dire que si je ne faisais absolument rien à la Cour des Comptes,  je continuerais à gagner 15.000 francs par mois, 25.000 si je faisais des rapports, sans forcément faire énormément. Je pourrais doser mon travail, rester chez moi quand je suis fatigué, aller à la Cour des Comptes dans mon bureau pour passer des coups de téléphone, bref je serais totalement libre, je serais un vrai privilégié comme je l’étais avant d’être député.’Le Talentueux M. Macron imite même son parrain dans les petits mots d’esprit qu’il veut spirituels mais qui révèlent son scandaleux manque de stature morale et de sérieux dans la fonction présidentielle. Ainsi en visite en Bretagne le 1er juin 2017 , il fait en riant une plaisanterie de mauvais goût sur les migrants des Comores vers Mayotte où les bateaux locaux les récupèrent en mer :  Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien’.

Son cynisme et son opportunisme se retrouvent au sein de son gouvernement ‘Les gens qui ne pensent qu'aux aspects de fond, ce sont de belles âmes, mais comme ils ne gagnent pas, on en a un peu rien à foutre’,   dit Edouard Philippe, Premier Ministre, Huffington Post le 15 mai 2017. La France et les Français vont-ils enfin se réveiller et refuser d’être ainsi pris en otage et manipulés par des hommes et des femmes sans scrupules, valeurs ni convictions ? N’est-il pas temps de sonner l’alarme, de méditer sur l’allégorie du Bon Gouvernement et du Mauvais Gouvernement qu’Ambrogio Lorenzetti a dépeint dans les fresques du Palazzo Pubblico pour la République de Sienne en 1338-39,  et d’en tirer les leçons et les conséquences ? N’est-il pas temps que la France et les Français reprennent leur destin en main ?  Il y a en France des hommes et des femmes politiques respectables, d’expérience et de valeur, droits, sincères et fermes dans leurs convictions, qui ne sont pas éclaboussés par les scandales de la corruption, et sont l’honneur de la France. C’est un choix, il suffit d’une volonté commune et orchestrée pour faire appel à eux et opérer la véritable réforme en profondeur des institutions, qui seule sauvera la nation française du naufrage moral, politique, social, intellectuel, culturel et économique imminent sous ce présent gouvernement.

Allégorie du Bon et du Mauvais Gouvernement, Ambrogio Lorenzetti, 1338-9, Palazzo Pubblico, Siena

Ambrogio Lorenzetti, LE BON GOUVERNEMENT, 1338-9, Sienne Ambrogio Lorenzetti, LE BON GOUVERNEMENT, 1338-9, Sienne

Ambrogio Lorenzetti, LE MAUVAIS GOUVERNEMENT, 1338-9, Sienne Ambrogio Lorenzetti, LE MAUVAIS GOUVERNEMENT, 1338-9, Sienne

 

Monique Riccardi-Cubitt

Paris, le 5 juin 2017

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.