SANCTA BRIGIDA, ORA PRO NOBIS

Éloge à la reine mère par le petit-roi Macron aux État-Unis d’Amérique, le 20 septembre 2017, sur la chaîne de télévision CNN, ou ‘Il ne faut prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages…’


SANCTA BRIGIDA, ORA PRO NOBIS

 

Brigitte Macron, la Reine Mère Brigitte Macron, la Reine Mère

Éloge à la reine mère par le petit-roi Macron aux État Unis d’Amérique, le 20 septembre 2017, sur la chaîne de télévision CNN, ou ‘Il ne faut prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages…’

 

Sous l’auréole de sa maman,

le petit-roi impunément,

s’abrite des vents contraires.

Son ample habit

lui tient refuge,

tissu de mensonges, subterfuges,

Madone du Bon Secours,

elle règne maîtresse sur sa Cour.

 

Il l’encense, il la glorifie,

l’élève et la sanctifie,

sous son égide il a grandi,

tous les gradins il a gravi.

 

Le voici Dieu, Jupiter souverain,

Foudre et tonnerre armé au poing,

le jeunot exalte le giron,

qui le fortifia nourrisson.

 

Il l’initia au culte suprême,

du Soi glorifié en lui-même,

le regard bienveillant de maman,

de Narcisse fut le ferment.

 

Elle cultiva l’ego fragile,

arrosa la tige gracile,

de la rosée de sa libido

nourrit le précieux terreau.

 

Mais rien sur terre ne vient gratis,

l’ancienne amante de son fils,

la matrone veut son prix de sang,

son apogée, son couronnement.

 

Petit-roi s’emporte, vitupère,

invective la terre entière,

Jupiter il faut se montrer,

invincible, incontesté.

 

Devant maman, obéissant,

il s’agenouille, reconnaissant,

sous le joug qui l’emprisonne,

il roucoule, il fanfaronne.

 

Les amours interdites du passé,

sous le faste présent oubliées,

tout- puissant et pardonné,

il a béatifié maman,

c’est son plus bel accomplissement.

 

Monique Riccardi-Cubitt

Paris, le 23 septembre 2017

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.