16 novembre 1943 : arrestation des 23 résistants du groupe Manouchian

Les hommes sont fusillés le 21 février 1944 au Mont-Valérien, la seule femme du groupe est décapitée en Allemagne nazie le 10 mai 1944. Arméniens, Espagnols, Italiens et Français, juifs Roumains, Hongrois ou Polonais, ils ont su unir leur force au service de l’émancipation humaine.

Les hommes sont fusillés le 21 février 1944 au Mont-Valérien, la seule femme du groupe est décapitée en Allemagne nazie le 10 mai 1944. Arméniens, Espagnols, Italiens et Français, juifs Roumains, Hongrois ou Polonais, ils ont su unir leur force au service de l’émancipation humaine. Combattants de la liberté et de la fraternité, ils incarnent le visage de la Résistance de la classe ouvrière et de ses défenseurs.  Cette classe ouvrière dont l'écrivain François Mauriac disait que "seule dans sa masse, elle est restée fidèle à la patrie profanée".

Durant plusieurs mois, le groupe Manouchian, du nom de son chef, passe à l’action armée plusieurs fois par semaine. Attentas, exécutions d’officiers allemands en plein jour, déraillement de trains, ils ne laissent aucun répit à l’occupant nazi. Casernes militaires, libraires nazies ou le siège du parti fasciste italien sont aussi pris pour cibles.

Les occupants nazis ordonnent à la police française de traquer sans relâche le groupe Manouchian. Et pas moins de 200 policiers, brigade spéciale anti-communiste, renseignements généraux et agents de l'ordre vont opérer en ce sens.

Arrêtés par des Français, avoir été torturés des heures durant, ces Résistants sont présentés devant une cour martiale allemande le 19 février 1944. Un simulacre de procès a lieu. Il débouche sur la condamnation à mort des vingt trois.

Les nazis profitent de l’occasion pour lancer une importante campagne de propagande destinée à diaboliser la résistance. Des milliers d’affiches et de tracts sont ainsi diffusés dans plusieurs grandes villes du territoire. Sur ces documents, Manouchian et neuf membres de son groupe sont présentés comme des terroristes étrangers.

762px-affiche-rouge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Celestino Alfonso, Espagnol, 27 ans

Olga Bancic, Roumaine, 32 ans

Joseph Boczov, Hongrois, 38 ans

Georges Cloarec, Français, 20 ans

Rino Della Negra, Italien, 19 ans

Thomas Elek, Hongrois, 18 ans - Étudiant

Maurice Fingercwajg, Polonais, 19 ans

Spartaco Fontano, Italien, 22 ans

Jonas Geduldig, Polonais, 26 ans

Emeric Glasz, Hongrois, 42 ans

Léon Goldberg, Polonais, 19 ans

Szlama Grzywacz, Polonais, 34 ans

Stanislas Kubacki, Polonais, 36 ans

Cesare Luccarini, Italien, 22 ans

Missak Manouchian, Arménien, 37 ans

Armenak Arpen Manoukian, Arménien, 44 ans

Marcel Rajman, Polonais, 21 ans

Roger Rouxel, Français, 18 ans

Antoine Salvadori, Italien, 24 ans

Willy Schapiro, Polonais, 29 ans

Amédéo Usséglio, Italien, 32 ans

Wolf Wajsbrot, Polonais, 18 ans

Robert Witchitz, Français, 19 ans

affiche-rouge

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.