Rendez-vous aux 1ères assises transnationales et intergalactiques de la presse libre

Les médias font triste mine… Et, coincée entre extrême-droitisation des débats publics, mainmise de milliardaires désireux de se faire de la pub, gorafisation gouvernementale et déferlements complotistes, la presse alter’ galère. Donc nous, médias libre & heureux, lecteurs et lectrices, si on réinventait ensemble, le week-end du 5/6 juin 2021, vers Nice, les médias de demain ?

Mais qu’est-ce donc que c’est ?

Visuel : le talentueux Pluie Acide, qui fait des bédés publiées par les éditions Même Pas Mal Visuel : le talentueux Pluie Acide, qui fait des bédés publiées par les éditions Même Pas Mal
Organisé par un collectif niçois de médias libres et heureux comprenant Mouais, le mensuel dubitatif, Télé Chez Moi, Radio Chez Moi et Pilule Rouge, ce festival a pour but de rassembler dans la joie, le temps d’un week-end en campagne près de Nice, les acteurs et actrices du journalisme alternatif d’ici et d’ailleurs, afin de festoyer et de converser sur nos rêves, nos envies, nos pratiques.

Car vous ne serez sans doute pas sans l’avoir noté : côté médias, le fond de l’air pique un peu, et l’intoxication guette. Entre des groupes de presse dopés aux fonds publics et aux portefeuilles jamais désintéressés (on sait, c’est surprenant) des milliardaires, qui semblent appeler de leurs vœux à longueur d’édito un proto-fascisme macron-lepéniste délirant, et l’essor, sur la toile, de théories de la cabale pédo-sataniste qui s’avèrent le symptôme d’une dépossession totale de la parole et de la réflexion publiques, difficile pour les voix (et les voies) alternatives de la presse de trouver leur place.

Donc : nous lecteurs, lectrices, journalistes encartés ou non, ou refusant de se dire « journalistes », activistes de la presse papier, vidéo ou radio ou à la craie sur les murs ou au mégaphone, parlons-nous, discutons.

Les sujets abordés seront nombreux, et les débats, espérons-le, riches. La presse écrite, quels modèles économiques ? Un réseau de la presse pas pareille ; de la reconnaissance à l’entraide, un écosystème est-il possible ? Être journaliste, ça veut dire quoi ? De l’indépendance à la carte de presse, quelles différences ? Défendre le journalisme : la Charte de Munich, parlons-en (ou pas) ? Journalisme et subjectivité, des outils venus des sciences sociales à l’activisme assumé (féminisme, intersectionnalité...), où placer la jauge ?

Que proposer pour lutter contre le « complotisme », sans sombrer dans la condescendance mainstream qui ne fait que le nourrir ? Journalisme de proposition, une démarche à assumer ? De la rigueur de l’information universitaire à la temporalité de la démarche journalistique, comment gérer le temps court et la proximité ?

Mais c’est où ? Mais c’est quand ? Mais c’est comment ?

L’évènement aura lieu le week-end 5 et 6 juin 2021, du samedi matin (avec accueil des convives dès le vendredi) au dimanche soir.

Ce sera là. C'est très laid, n'est-ce pas Ce sera là. C'est très laid, n'est-ce pas
Il aura lieu chez nos copaines belles et beaux de la ferme de la Sauréa, à l’air libre, dans une grande oliveraie sur une magnifique colline emplie de cyprès centenaires, en pleine cambrousse, mais juste à 20 minutes en voiture ou en bus de Nice, où nous organisons déjà chaque année (sauf l’été dernier) notre festival alternatif, le « Ti Fest ». Camping, boissons et savoureuse nourriture bio & locale seront proposés sur place (ou sur Nice chez les ami.e.s pour celles et ceux qui auraient le dos fragile ou un amour vibrant du bitume). Le lieu, vaste et très aéré, en pleine nature, se prête bien entendu parfaitement au respect de la distanciation physique.

Au menu, donc, des journées de débats, de discussions, de projections de films, de rencontres, et tout ceci se terminera bien sûr avec des concerts, car la musique et la fête, c’est important après une journée à stimuler ses cellules grises. Programmation musicale, bio & locale également, à venir très vite. 

L’entrée des festivaliers, à mesure d’une petite centaine de personnes (hors invité.e.s, donc) se fera pour un PAF estimé à 15 ou 20 euros pour les deux jours (nous pensions faire prix libre, par principes libertaires, mais nous voulons être sûrs de pouvoir donner un cachet raisonnable aux groupes de musique). Les inscriptions ne sont pas encore ouvertes, nous signalerons bien sûr quand cela sera le cas.

L’accueil sur le site se fera dès vendredi, avec, le soir, un repas partagé. Tout le long du festival, de la popote sera proposée à prix libre, et nos hôtes fourniront également, pour celles et ceux qui le souhaitent, des assiettes de produits de leur ferme.

Les assises donneront lieu à un documentaire vidéo de Télé Chez Moi, et à un rassemblement imprimé des diverses interventions, à l’écrit, des médias présents. Une sorte de manifeste commun, en quelque sorte.

Ont répondu à l’appel :

Le Ravi (Marseille)

David Dufresne et Jour2Fête (Paris) pour le film « un pays qui se tient sage »

CQFD (Marseille)

L’Age de faire (Peipin)

Transrural (Paris)

S!lence (Lyon)

Alexandra Pianelli et Les Alchimistes pour le film « Kiosque »

La Mule du pape (Montpellier)

Le Poing (Montpellier)

Sébastien Magnier, Julien Meunier et JusteDoc pour le film « en formation »

Le Trou des Combrailles (Creuse)

La Feuille de chou (Strasbourg)

L’Empaillé (Aveyron)

Philippe Merlant pour une conférence gesticulée inédite

Jocelyn Peyret (Mulhouse), animateur des « autres voix de la presse »

Primitivi (Marseille)

15/38 Méditerranée (Marseille)

Les Crieuses d’Utopie (Grasse)

Les animateurs de Fakir 06

Les Autres possibles (Nantes)

Et d’autres peut-être encore !

Nous avons créé une cagnotte pour aider celles et ceux qui en besoin pour venir nous voir, n’hésitez pas à y contribuer, si vous le pouvez, et à la faire tourner, si vous le souhaitez.

Pour toute demande, nous contacter à cette adresse : contact@mouais.org

Pour partager, notre site est ici : http://mouais.org/assises-pl-2021/

PS : nous savons bien que le 5 juin aura lieu l'action Toustes aux frontières ; mais le calendrier nous a obligé à caler notre week-end sur cette date ; une partie de la rédac' de Mouais sera présente à l'action féministe, et nous ferons en sorte, au-delà d'en parler lors du festival, que celles et ceux qui le souhaitent puissent aller à la manif du matin !

Visuel : le talentueux Pluie Acide, qui fait des bédés publiées par les éditions Même Pas Mal Visuel : le talentueux Pluie Acide, qui fait des bédés publiées par les éditions Même Pas Mal

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.