Mouais, le journal dubitatif
Journal dubitatif
Abonné·e de Mediapart

97 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 juin 2022

A Nice, évacuation de sans-abris pour faire plaisir aux touristes

Les sans-abri dérangent à Nice. Surtout lorsqu’ils sont toxicomanes. L’été arrive, les touristes avec. Ils emprunteront cette montée menant au musée Marc Chagall dont il faut dégager la vue semble-t-il. Des sans abris ont été délogés ce matin du pont sous lequel ils étaient, sans proposition alternative, avec pour justification un réaménagement de l’espace vert.

Mouais, le journal dubitatif
Journal dubitatif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est 8 heures ce vendredi 17 juin. Coincées sous le pont de la voie rapide, juste au dessus de la gare des trains de Nice-Ville, cinq personnes dorment encore. Cela fait plusieurs mois que Marine et ses quelques compères sont installés ici. Sur proposition d’Eric Ciotti en personne selon elle à l’époque. Mais hier soir, veille de fin de campagne pour le second tour des législatives, et pour procéder à des travaux de réaménagement de l’espace, la mairie a décidé qu’ils devaient partir. Où ? Aucune idée, et ce n’est pas le problème de la mairie (si). Celle-ci sait parfaitement par ailleurs qu’ils déplacent le problème plus qu’ils ne le règlent.

C’est la politique estrosiste : cachez cette misère que je ne saurai voir. A peine leur a-t-il été donné un papier signifiant l’interdiction de « bivouaquer », avec un certain nombre de lieux proscrits correspondant plus ou moins à l’entièreté de la ville. L’un des agents municipaux explique qu’il existe des solutions avec les accueils de nuit. Peut-être fait-il mine de ne pas savoir qu’ils sont tout le temps plein, avec très peu de places disponibles, qu’on y accepte pas les chiens, et qu’il faut quitter les lieux dès le matin après le déjeuner.

Photographie de Edwin Malboeuf pour Mouais

Plusieurs services municipaux sont mobilisés ce matin donnant une impression de disproportion face à ces cinq personnes : espaces verts, cellule squats, agents de propreté de la voirie, une dizaine de policiers municipaux. Même un élu, Franck Martin, 21ème adjoint au maire, délégué aux commerces, aux marchés, à l’artisanat, et au territoire Hauts de Nice arrive avec sa Tesla, et vient serrer quelques mains. D’après nos sources, c’est la « pollution visuelle », qu’entraînerait ces personnes toxicomanes à la rue, qui a motivé le délogement du début de cette montée, l’avenue Biassini, pour aller au musée Marc Chagall. Un chemin fortement emprunté par les touristes ayant commencé à débarquer en masse sur la Côte d’Azur. Et auxquels il faut donc masquer cette misère sociale.

Aucune solution, aucune prise en charge, aucun contact autre que celui de la demande de déguerpir. Et encore. D’après Marine, notre présence ce matin a sans doute poussé les équipes municipales à plus de mansuétude qu’à l’accoutumée. Avant notre arrivée sur les lieux, c’est à la sirène qu’ils les ont réveillés. Et d’ordinaire, selon Marine c’est brimades, insultes et blagues. Qui n’ont tout de même pas manqué finalement (voir la vidéo en fin d’article).

Par ailleurs, policiers et agents municipaux n’hésitent pas à venir nous intimider en nous expliquant qu’il est interdit de filmer, et que si nous diffusons, ils porteront plainte.

Photographie de Edwin Malboeuf pour Mouais

Nice, village Potemkine

Après avoir attendu sagement une heure que les résidents trient leurs affaires et les déplacent sur le trottoir d’en face, les policiers commencent à s’impatienter. Ils finissent par venir enfin leur parler pour la première fois et invitent les agents de nettoyage à venir procéder à l’évacuation des affaires restantes dans le camion benne. En une heure, le site est nettoyé. En face, les nombreuses valises et affaires du groupe de sans abri s’est amoncelé. Probablement qu’elles resteront là, et que Marine et les autres se seront seulement déplacés de quelques mètres. Une opération vile et absurde, aux frais du contribuable, dans l’unique but de dresser un décor Potemkine pour touristes argentés et riverains allergiques à l’empathie.

L’après-midi, après être repassé, des arbres, un terrassement et des tuyaux d’arrosage avaient déjà été installées. Une efficacité et un savoir-faire niçois redoutable dans l’ignominie. Nul doute, que bientôt, spécialité locale, des grilles et des caméras suivront. Il ne faudrait pas que le touriste, sur sa balade estivale le menant au musée Chagall, puisse remettre en question l’image lisse et dorée de Nice qu’on lui a vendu.

Photographie de Kawalight

Photos, texte et vidéo par Edwin Malboeuf pour Mouais (soutenez la presse libre, abonnez-vous ! https://www.helloasso.com/associations/association-pour-la-reconnaissance-des-medias-alternatifs-arma/paiements/abonnement-mouais)

La vidéo :

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871