Délinquant

Sept ans que j’héberge un délinquant sans le savoir. Une annonce par un courrier offciel de la justice. Je dois aller m’expliquer au tribunal. C’est la première fois que je fous les pieds dans ce genre d’endroit. Ma seule infraction est un excès de vitesse. Dans moins d’une heure face à un juge. Et à mes accusateurs. Emmener ou pas le délinquant ?


     Sept ans que j’héberge un délinquant sans le savoir. Une annonce par un courrier officiel de la justice. Je dois aller m’expliquer au tribunal. C’est la première fois que je fous les pieds dans ce genre d’endroit. Ma seule infraction est un excès de vitesse. Dans moins d’une heure face à un juge. Et à mes accusateurs. Eux qui ont porté plainte contre le délinquant vivant chez moi. Le XXI ième siècle sera spirituel ou ne sera pas, disait l’autre. Il n’a pas encore fêter ses vingt ans. Laissons-lui le temps de maturer. Je ne sais pas ce qu’il sera. Mais je sais ce qu’il est ce moment. Complètement con.

   Comme cette d’accusation. J’ai cru d’abord à une blague. Particulièrement bien réussie. Mais, après une relecture, je me suis bien rendu compte que c’était sérieux. Une convocation officielle devant la justice. Tout ça à cause du délinquant à domicile. Il a une plainte sur le dos. Que faire ? Botter en touche et m’excuser platement ? Me défendre bec et ongle. J’ai opté pour la défense. Cassant même la tire-lire pour me payer un avocat. Une connerie qui va me coûter cher. Mais j’ai décidé de ne pas le lâcher. Ensemble dans la même galère.

   Monte avec moi. Une première pour toi d’aller en ville. Tu est jamais sorti de la maison. Tu vas vois plus de monde que tu en as vu de toute ta vie. En plus tu vas être le centre de tous les regards. Avec en face tes accusateurs. Nos accusateurs. Un couple vraiment pathétique. Complètement recroquevillé sur leur histoire. Sûr d'avoir raison.

   Leur en vouloir ?  Non. Je n'ai pas de haine. Même si je trouve que toutes ces dépenses sont inutiles. Pas uniquement matériel. Mental. Occuper tant de cerveaux pour une telle connerie. Ce couple devrait entrer dans le le livre des records. Une audience de tribunal pour te juger. Toi qui n’a jamais agressé qui que ce soit. C’est incroyable. Ils vont m’entendre.

    Qu’est-ce qu’ils croient? Sûr qu’ils sont persuadés que parce je viens du trou du cul du monde que je j’ai pas un cerveau. Suffit de voir leurs regards se poser sur moi. Comme sur un gosse. Au début, je les ai salués. Que lui qui me répondait. J’ai fini par les ignorer. On est arrivés. Y-a déjà des journalistes. Désolé mais je vais être obligé de t’attacher.

_ Maman, j’ai vu un monsieur entrer avec un coq en laisse au tribunal.

_ Arrête de dire des bêtises.

    Pas des bêtises, chère Madame. Mon coq est accusé de faire trop de bruit en chantant le matin. Par nos voisins venant en vacances. Comme si moi je portais plainte contre le bruit du moteur du premier bus dans une ville. Ils sont venus s’installer à la campagne. Pas dans un musée. Ou sur un écran avec une appli silence faune et nature. Bientôt porter plainte contre le son du fleuve ou de l’orage ?

     La connerie humaine dépasse la fiction.

NB : Une fiction de basse-cour.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.