Mouloud Akkouche

Auteur de romans,nouvelles,pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...

Sa biographie
Fictioréalités au fil de l'actualité
Son blog
202 abonnés En vrac
Voir tous
  • La Femme-colère

    Par
    Une femme d’une cinquantaine d’années silencieuse. Elle est attablée bras croisés dans son blouson de cuir. Un beau visage très méfiant. Des yeux bleus lumineux. Et un regard sans confiance à l'autre. Pesant chaque mot entendu. Tous les gestes scannés d’un regard froid. Au bord de l’implosion permanente. Prête à mordre. Toute main potentiellement dangereuse. Même celle tendue.
  • Revoir ma rivière

    Par
    Sa dernière volonté est de revenir dans son village natal. Plus de soixante dix ans après l'avoir quitté. Revoir sa rivière d'enfance. « Tu veux vraiment y aller Mémé. C’est loin et...». Elle a interrompu son petit-fils. « Là où je vais aller bientôt c’est encore plus loin. Je veux revoir ma rivière. Appelle un taxi.». Les voilà partis tous deux.Le retour aux sources de la vieille femme.
  • Palme d'or de l'imperfection

    Par
    Être parfait. Un artiste doit désormais être irréprochable. La perfection à tous les étages. Pas la moindre zone d’ombre. L’âme, le cœur, le sexe, etc, impeccables. Jamais un mot de travers. L’esprit toujours bien coiffé. La coiffure bien sûr en vogue. Chaque mauvaise action, même pensée, pourra être décomptée. Bientôt un permis à points des trajectoires artistiques ?
  • Les silences perdus

    Par
    « Le siècle est bavard. Du Nord au Sud. Tant de choses à dire. Répéter jusqu’à oublier. Pour redire. Avant de répéter. Tout dit, redire tout. Elle aussi bavarde. Se répétant encore. Avant de se taire. Laisser la parole à sa peau. Les mots sur son corps. Tous ses indicibles. »
  • Le Juste de la Grande Mosquée de Paris

    Par
    Des juifs transformés en musulmans sous l’occupation. Une transformation sur le papier au sein de la Grande Mosquée de Paris. Dans la capitale sous la botte nazie. Un changement éphémère de statut religieux pour tenter d'échapper aux rafles et à la déportation. Incroyable. Quelle boîte de production accepterait un tel scénario ? Avec un homme d’exception dans le premier rôle.