Mouloud Akkouche

Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...

Sa biographie
Fictioréalités au fil de l'actualité
Son blog
252 abonnés Arbre à gammes
Voir tous
  • Ils ont fermé le ciel

    Par
    Mais pas son regard. Ni sa voix. Elle regarde. Elle parle. Elle écrit. Surtout des mots. Des poèmes sur son téléphone passeport. Elle marche.Elle aime être regardé. Des yeux d’homme, de femme, d’enfant, d’animaux… Pas que de bons regards. Elle le sait. Fermer ces sales regards ? Elle est contre. L’œil doit rester libre. Rien de pire que la nuit entre les paupières.
  • Le XXIe siècle susceptible ?

    Par
    La chair du siècle semble à vif. À la moindre susceptibilité, on bloque un internaute sur tweeter. Et ailleurs. Même sans insulte ou propos diffamatoire qui pourrait légitimer ce blocage. Expulsion de la zone de parole. Casse-toi; t'es pas de ma pensée ni mon doute.Parler et écrire en marchant sur des œufs ?
  • Chaque matin, se rêver

    Par
    Quelque chose semble avoir changé derrière la fenêtre de sa chambre. Quoi ? L’impression d’un immense présent. Le sien. Personne entre elle et elle. Extraite ce matin du sommeil par des sons et des chansons. Les mots de la réalité restés hors de son corps. Elle sait qu’ils ne viendront pas aujourd'hui. Plus qu’elle dans sa chambre. Débarrassée d’un poids. Une femme monde ?
  • Regard racines

    Par
    Les racines d’un hêtre sont réelles. Elles s’étalent à fleur de terre. Pareille réalité pour tous les arbres de la planète. Ils ont des racines plus ou moins profondes et solides. Contrairement aux êtres de l’espèce humaine. Ils ne poussent pas dans des champs ou des jardins. Excepté dans les contes et certaines croyances. Qui a déjà vu des racines de corps humain ?
  • Silence sans leçons

    Par
    Se méfier de l'index dénonciateur qui planque son pire? De nombreux exemples nous poussent à la méfiance. Le doigt qui cache une forêt de gifles et autres violences physiques et mentales? Certes une réalité.Toutefois pas une généralité.Comment réagirions-nous - non people- avec autant de regards traversant les murs de notre histoire? Son intime piégé dans une nasse de regards.