Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

1090 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 mars 2015

Rendre son passeport si Marine Le Pen est élue ?Allo Le Clézio, ici la terre !

Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                  À 15 ans, le Procès verbal, me tombe entre les mains. Une de mes premières grandes claques littéraires. Puis, au fil du temps, je dévore Terra Amata, les Géants, Lullaby, etc.  Superbes textes me marquant à jamais et, même en partie, qui m'ont donne envie d'écrire. JMG Le Clézio devient donc un auteur très important pour l'ado que j'étais. Rassuré que tous les écrivains ne soient pas tous nombrilolocentrés sur le Café de Flore. Enfin, un romancier contemporain relayant les univers populaires. 40 ans après, il me remet une claque. Pas du tout livresque.

      Par voie de presse, il nous apprend, qu’en cas de victoire de Marine Le Pen, il rend son passeport français. Bénéficiant d'une double nationalité, il peut utiliser ses papiers d'identité mauriciens.  Esprit sans doute tordu, j’ai fait le rapprochement avec les propos d’une autre personnalité. Beaucoup plus people que JMG Le Clézio. Et, selon moi, sans la profondeur du brillant écrivain humaniste. Pas de la même envergure.

       Comme le prix Nobel, Yannick Noah clama haut et fort lui que,si Sarkozy était élu, il quitterait le territoire. Pas besoin de subir un "exil doré' ; ses amis politiques remportèrent la bataille. Ces deux citoyens français, certes très différents sur le fond et la forme, ont un point commun. Que nombreux  en France et  sur le reste la planète leur envient. Salauds de pauvres,en plus jaloux.

       Pour ces deux personnalités, un passeport n’est au fond, même s’ils y attachent une  valeur symbolique, qu’un banal passe-frontières. Leur véritable viatique pour circuler est un carré de petite taille et  ponctué de quelques numéros. Objet  très pratique pour ouvrir les portes du monde entier. De New York  à Bamako, ce sésame génère des sourires dans tous les hôtels de luxe ou boutiques de la planète. Plus efficace que le passeport français du pékin moyen, de Clichy-sous-Bois à  Miami. Carré magique sans frontières.

      Bien sûr,on ne peut pas leur reprocher d'avoir du fric. Rares, à part quelques Diogène moderne, les individus qui cracheraient sur de très bonnes conditions de vie. La première classe, quoi qu’on en pense, est plus confortable pour voyager. Quelles sont donc les critiques et questionnements de ce billet ?

        Le chanteur et l’écrivain, de manière différente, ont eu une colère saine. Salutaire. Aimant ce  pays, ses habitants, sa culture, sa liberté de blasphémer, ils n’ont pas du tout envie de l'abandonner entre les pires mains qui soient. Qui, père ou mère de famille, souhaiterait laisser son ou sa gosse  se tirer au bras d’un être pouvant les mettre en danger ? Aujourd’hui, comme ces deux personnalités, nous sommes nombreux à avoir peur. Pas comme la trouille feinte d’un ministre ayant  déjà lâché sa  préférence municipale aux « Blancos ». Tous deux sont inquiets de l’avenir du pays. 

     Pourtant, sûrement à leur insu, leur volonté d'exil politique revêt une forme de mépris. Comme beaucoup (quelques commentaires sur le Web), je ne peux m’empêcher de ressentir, peut-être pas du mépris – terme sûrement exagéré-, mais, ce qui me paraît plus humiliant: la condescendance.  A l’égard de qui ?

     De citoyens de tous horizons, la majorité pour l’instant,  qui ne votent pas FN. Notamment ces anonymes, avec un passeport souvent peu utilisé, qui se battent au jour le jour. Un combat contre l’obscurantisme  du FN et de ses alter egos barbus intégristes. Ces « résistants du quotidien», sans gloire à part celle  de ralentir la progression de la connerie,  mouillent la chemise. Pas des touristes en goguette dans les cités de france. Ni des adeptes de mon quartier vu de mon avion.

     Sans oublier  ceux qui votent Marine Le Pen. La plupart, comme  JMG Le Clézio, auraient aimé apporter leurs suffrages à quelqu’un d’autre. Force est de constater, que les autres politiques – gauche et droite confondue -, ne donnent pas très envie. Troquer le  bruit  des casseroles contre celui des bottes - camouflées en  escarpins de ville ? Certains, parmi les plus fragilisés, pas tous racistes, ont fini par basculer. Pas d'autre passeport que Marine ?

     Aisé de culpabliser in fine, à l'abri d'une position très protégée, ces électeurs paumés. En plus très improductif. Avec  cet espèce de chantage - facile dans  la situation de personnalitée reconnues – au renoncement à un passeport, vous les confortez dans leur vote. Eux renoncent à d'autres choses, chaque jour. L'auteur et le chanteur,  ainsi que d’autres «  privilégiés », moi aussi à mon très petit niveau, nous sommes devenus leurs ennemis. Responsable de leurs maux. Disqualifiés au regard de leur écrasement social.

       Pour  la plupart d'entre eux, confinés dans leur T2 ou maison de banlieue, nous sommes des espèces de bobos,milliardaires pour quelques-uns, qui, entre deux regards compatissants et parfois méprisants, les considérons  comme des êtres bornés. Des beaufs (ce terme aussi détestable que « les bobos » qui l’emploient très souvent) à évangéliser ; selon nos critères culturels. Les pauvres, ici ou ailleurs, ont des antennes pour le mépris de classe. Et, même en enrobant nos mots, nous sommes repérés dans leurs "radars à bobos".  Du même pays,pas le même horizon.

         Avec leurs qualités et défauts,ces électeurs sont issus – voie sans issue ? – de ce que d'aucuns, à tooirt ou raison, baptisent le quart- monde.  Cette vie complexe  à ras du sol et aux fins de mois sans fin si bien décrite, comme de l’intérieur, dans le superbe «  La ronde et autres faits divers ». Merci pour ces nouvelles du quart monde!

       Cet univers que, pour des raisons fort intéressantes littérairement et humainement, JMG Le Clézio quitta  pour scuter des souffrances d’autres peuplades. Certains, moi aussi stupidement à une époque,  lui reprochions sa fascination pour la pauvreté exotique loin de chez soi; misère plus belle au soleil ?comme chante Aznavour. Chaque auteur, individu, est libre de ses centres d’intérêts. Méfions-nous du donneur de leçons sommeillant en chacun.

           L’île Maurice n’est peut-être pas le havre de paix et plaisir décrit sur les sites d’agent de voyages.  Sans doute des injustices dans ce paradis naturel et fiscal. Généralement pas celles que les officiels mauriciens mettront à table lors q'un dîner avec un hôte de marque.  Le passeport mauricien plus « propre » que le français ? A suivre...

      Que faire ?  Chacun, à son niveau, a une responsabilité dans cette Lepénisation et islamisation ( pas tous les musulmans chers Caroline Fourest et Michel Onfray ) de l’inconscient collectif de ce pays. Un pays auquel l'écrivain en colère, comme nous, avons mal en ce moment. Agir. Parler - en priorité- à ceux qu’on balaye d’un trait en les reléguant dans le camp des fachos. Eux- aussi en sous France.

       Cette parole public ou privée,  actions au quotidien, même si elles sont ultra nécessaires de nos jours sombres, n’ont pas toutes la même répercussion.  Pas le même impact qu’un passage d’une personnalité comme un prix Nobel dans un JT.  Un des lieux, plus efficace me semble-t-il que les pages du Monde ou Médiapart, pour  parler avec ses « non-lecteurs » et électeurs. Combien parmi eux eux l'obligeront  à balancer son passeport ?

       Le coup de gueule de Le Clézio est légitime et important. Il permet le débat. Pas tous les jours qu’un prix Nobel fait un clash.  Mais, après ce cri du cœur d’un «  citoyen blessé », pourrait-il rappeler  à l’occasion rappeler à ses fréquentations, des cercles du Renaudot aux salons  dorés des palais républicains, qu’ils sont souvent loin des réalités des plus démunis.  Taquiner, entre deux gorgées de bon pinard, La promo Voltaire  sur ses promesses  non tenues. Et, permettez-moi cette expression  très terre à terre, leur dire qu'ils se foutent de la gueule du monde. Un monde qu’ils offrent clefs en mains à Marine Le Pen.

    Yaka, faukeu…  Ce billet est-il aussi inutile et contre productive que la menace de Le Clézio de balancer son  passeport ? Encore  un bobo, loin de nos préoccupations, qui va nous dire comment on va voterIl nous prend pour des demeurés ou quoi ? J’entends (de loin) ces propos, ceux-là très soft par rapport aux commentaires sur le net ou  ailleurs, après l’éventuelle lecture de ce texte par des électeurs FN. Ils ont en partie raison.

    Malgré leurs raisons, ils oublient que Marine, leur soi-disant bouée de sauvetage,est issue aussi d’un autre monde. Socialement  le même que Le Clézio. Mais, sur le plan moral et politique, complètement différent. Car, contrairement à elle, Zemmour, et d’autres qui affichent leur morgue de petit boutiquier de la boue dans les médias, lui ne cherche  pas à tirer  parti de  ce naufrage annoncé à renfort de déclarations sincères ou manipulatrice électoralement.   Un citoyen réellement touché.

       Un auteur qui, toutes proportions gardées, a les mêmes trouilles que Stéphane Sweig. Autre écrivain qui, même si son histoire s’est terminée tragiquement, a pu fuir l’Europe sous la botte nazie. Comme  Le Clézio, Yannick Noah et d’autres très privilégiées, pourront fuir une France sous la semelle mariniste. D'emmerder vous entre gens de la plèbe. Les monopasseports rivés à leur pays.

     Cela dit, sa«gueulante » a le mérite de générer des interrogations. Tirer un signal d’alarme, rappeler que Marine Le Pen est une femme engagée – comme malheureusement certains politiques sans morale-  pour elle et sa famille. Pas une Robin des bois venue sauver les pauvres des quartiers populaires et des campagnes déshérités.  Au contraire ; loin de les extraire des marées de boue et de merde qu’ils subissent au quotidien, elle leur enfoncera encore plus la tête. Le chemin très long pour revenir aux rives de la démocratie. Même si la sirène a du bagout.

        Risques de noyades  dans les mers bleues Marine.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves