Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

1089 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 mars 2015

Abstention: l'urne ou le FN ?

Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

        S'abstenir c'est voter FN !

      Cette formule bourgeonne chaque printemps électoral.  Prononcée par des amis, ou des individus sincèrement inquiets croisés ici où là, elle me déstabilise. Parfois, elle me donne envie de changer d’avis; finir par coller un bulletin dans l'urne. Céder à la culpabilisation générale-souvent de bonne foi. Vote blanc mais vote, me conseille une amie.  La couleur électorale sans doute de  la majorité réelle. A quoi bon; le bulletin blanc n'est pas tenu en compte dans les suffrages exprimés. Fait-il trop d’ombre à quelques notables de la politique ?Touche pas à ma chasse gardée électorale !

     Quand Manuel Valls et d’autres, à gauche et à droite, nous ressortent le couplet du FN, on a juste envie de se marrer. Un rire jaune. Leur comique de répétition, pathétique, ne passe plus. Cette scène de la République en danger est devenue ridicule. Une tirade vite oubliée après les élections. A ressortir aux présidentielles.

        Les urnes  ou le FN ? Combien d’années que les politiques  nous agitent le méchant  Loup; hier Jean-Marie, aujourd’hui la Marine LouPen. A force de jouer avec, leur épouvantail est en train de les bouffer. Nous en premier. Bien sûr, ils ne sont responsables en rien des dégâts de la bête qui a échappé à leur contrôle. Pas de leur fait.

         Qui sont alors les responsables de la montée du FN ?

            D'abord la crise: excellent cache misère. Puis les électeurs du FN et les abstentionnistes. Tous mis dans le même sac des dangereux antidémocrates. Encore pires que les salauds de pauvres. Absolument besoin d'être rééduqués, aider ces inconscients à reprendre le droit chemin des urnes. A quand des centres de cure pour abstentionnistes ?

         Les arguments contre l'abstention ne sont pas tous à mettre à la corbeille. En effet, le FN ne progresse pas en nombre de voix mais, du fait des abstentionnistes, il obtient de  plus en plus d'élus. Des sièges faisant notamment défaut  aux barons politiques locaux et nationaux pour conserver leur pouvoir. Encore pire pour eux si tous les abstentionnistes votaient FN. Plus le premier parti ouvrier de France. Juste le premier de tous les partis.

             D'autres, des peoples très anti FN, votent et payent leur impôts en France. D'honnêtes citoyens accomplissant donc leur devoir électoral. Un exemple  pour les autres. A part que, en cas de victoire de Marine Le Pen, ils quitteront la France pour des contrées aux horizons moins délétères. Protégés de la peste brune. Sont-ils plus civiques que les abstentionnistes? Sûr que, parmi les électeurs et abstentionnistes, beaucoup aimeraient échapper à la coulée de boue bleue Marine risquant de submerger le pays. Mais pas le portefeuille de Manu Chao, Le Clézio, Nagui...

            La démocratie est vraiment une très belle invention. On s'en sert tous les jours. Tellement habitués à elle, nous la négligeons souvent, un peu à la manière de certains vieux couples. Pour parodier Jacques Prévert; nous risquons de reconnaitre la démocratie au bruit qu'elle fera en partant ( salauds d'abstentionnistes! ). Espérons jamais. En tout cas, tant qu'elle est là,  sa force est de permettre à chacune et chacun de pratiquer le culte de son choix. De pouvoir aussi être athée ou  agnostique.  Ne pas oublier qu'elle laisse aussi le libre choix de ses pensées et ses préférences politiques et philosophiques. Droite, extrême-droite, gauche, extrême-gauche, centre, anarchiste, royaliste, féministe... A chacun son choix.

          Et aussi celui de l'abstention.

        Devrais-je fermer ma gueule si je ne vote pas ?  Dans ce cas là, les millions d’immigrés, auquels le PS joue  l'Arlésienne du droit de vote, ne devraient pas être autorisés à  manifester pour leurs droits? Les sans papiers interdits de s’exprimer. Les citoyens sous curatelle, en prison, en HP, à la rue, etc, privés de donner leur avis parce qu’ils n’ont pas déposé un bulletin dans une urne. Seul le votant aurait la possibilité de critiquer la politique de ce pays?

      Dans les gares, trains, rues, je prend tous les tracts, FN compris. Après la lecture de mon horoscope dans un canard gratuit, je parcours rapidement les professions de foi des candidats; tous veulent le bien de tous.  Même si mon cœur penche à gauche ( pas celle de la la Promo Voltaire ), je trouve que la phraséologie, de plus en plus souvent, est proche d'un tract à l'autre, quasi interchangeable.  Un peu comme les articles et la diction des journalistes issus de la même photocopieuse. Au contraire, les visages des candidats  ne sont pas formatés. La France de tous les étages.

            Lors de mes déplacements dans la région de Toulouse, j'ai déjà rencontré quelques-uns de ces candidats en photo sur leurs tracts. Une minorité d'entre eux, traquant le quart d'heure de célébrité, se présente aux élections comme d'autres à The Voice. Quelques propos, un rictus, une colère, peuvent éclairer sur une personnalité. Même si une conversation ponctuelle n’a qu’une valeur limitée. Le plus souvent, des citoyens très sympathiques. Et remontés contre les élites. 

         Toutefois, il me semble que nombre de ces candidats n’ont  malheureusement que très peu, voire aucune culture politique et historique sur le plan national et international. Cest le dernier ayant parlé qui a raison,surtout s’il passe bien à la télé et crache ( affirmant ne pas pratiquer la langue de bois,lui) sur les tous pourris qui s’en mettent plein les fouilles. Malgré leur sincérité de départ, ils peuvent facilement être embrouillés par des sirènes de tous bords. Même par des politiques qui me sont le moins éloignés. Cela dit, ils ont le courage de se jeter dans la course aux suffrages. 

     . Un ouvrier ou un paysan peut-être aussi intéressant qu’un prof d’université ou un avocat. Ou aussi borné. Ce qui me paraît rédhibitoire, en plus que le manque de culture historique, est l’absence de doute.  Inquiétant lorsqu'ils ne se rendent pas compte que leur candidature ne sert que la soupe à de dangereux mafieux en costume-cravate ou tailleur. Aveuglés par leur profession de foi. Qui aurait envie de prendre des cours de conduite avec un aveugle ?

       Dans les sphères supérieures de la République, il y a aussi quelques aveugles pour d’autres raisons ; sincères eux aussi, ils ont les  pieds et les poings liés à un système. Accepter de bouffer au ratelier  ou démissionner ? Tandis que d’autres, leurs pairs sans morale, ne se posent aucun cas de conscience. Des malins,  leurs discours axés sur  l'intérêt collectif,  qui, une fois élus, ne voit que leurs intérêt. Et celui de leur famille sociale.

         Propres sur eux et sortables dans les réceptions, ces grands commis de l’Etat- adepte du chacun mon tour- sont plus dangereux que  certains candidats du bas de l’échelle électorale. Le haut du panier républicain n'est pas le plus fréquentable. Je refuse aussi d’être représenté par les notables de la gauche ou droite de la région.  Encore moins par nos divas politiques germanopratines ( suis-je poujadiste ?). Bref, un sac de nœuds. Pas une voix en moins qui changera la donne.

        D’aucuns souhaiterait que tout étranger, voulant accéder à la nationalité française, soit «éduqué » à la culture et au us et coutumes du pays les accueillant. Un passeport tamponné par l'administration autorisant l'entrée dans le "corpus national". Droit de passage surtout pour les étrangers des classes populaires. Pas pour les actionnaires du PSG ou proprios des grands hôtels parisiens. Proposeraient-ils aussi  la même " éducation " pour les candidats aux élections ?  

         A leur demande,  les citoyens voulant se présenter aux élections pourraient suivre des cours gratuits d’histoire  (pas que des institutions), sociologie, économie, philosophie… Représenter ses concitoyens n’est pas une mince affaire. Pas juste comme une envie de chocolat ou du dernier smartphone. Du boulot qui nécessite du bon sens. Mais aussi un recul  pouvant nourrir une réflexion et prise de distance même avec son camp. Bref, alimenter le plus possible l'esprit critique.

            Quant à certains de nos dirigeants; pourquoi pas des cours de remise à niveau républicaine. Apparemment, ils ont oublié beaucoup des  notions  apprises à Sciences po et l’Ena. Notamment  qu'ils sont des représentants des citoyens,  la différence entre deniers publics et porte-monnaie dans sa poche, que les promesses peuvent se tenir, les banques ne font pas la loi, que leurs concitoyens ne sont pas des vaches à actionnaires, l'égalité des chances scolaires, etc,. La liste est longue des valeurs autodétruites sous les ors de la République et dans les  bagnoles de fonction.Un permis républicain à repasser pour une partie de nos élites ?

              S'abstenir n’ajoute  pas à la confusion ambiante qui règne en ce moment dans le pays. Pas l'absence d'un bulletin qui changera le quotidien des plus démunis. Mais s’abstenir ne résout rien non plus. Juste s'accorder le droit à la lassitude.

            Coincé entre l'impasse FN et le mur de la gauche des quartiers résidentiels, il est de plus en plus difficile de trouver sa voie. Et d'accepter de confier encore sa voix. 

          « Dans un pays sans eau, que faire de la soif ? De la fierté. Si le peuple en est capable. » 

                                                                                       Henri Michaux. 

            Que faire de l'abstention ?

.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Migrations
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut