Charges anti Mélenchon: La liberté de la p(a)resse

Victime toute désignée de la quasi totalité d'une corporation, Mélenchon, s'il ne brille pas toujours par ses invectives, souvent tonitruantes, parfois maladroites, révèle cependant toute la fragilité de la presse française, toujours plus prompte à dézinguer les oppositions de gauche que les proximités du libéralisme avec les pires dictatures, et le marché juteux de la mort qui y est associé...

Pendant que la 38e nation en terme de liberté de la presse s'indigne des attaques de Mélenchon, toujours pas d'article critique sur les assassinats de journalistes saoudiens, décapitations en pleine rue au royaume de l'or noir, ni sur les bombes larguées quotidiennement au Yémen (considéré par l'ONU comme l'une des pires catastrophes humanitaires du XXIe siècle)... Alors bon, sur la forme, on connaît Mélenchon et ses excès de langage, son ego, sa personnalité.. mais sur le fond, la presse française s'honorerait à se remettre en question plutôt que de feindre l'indignation. Par exemple, elle pourrait prouver son "indépendance", en enquêtant sur le commerce juteux de l'armement dans le monde, dont la France est le 3e plus gros vendeur...

 

me-lenchon-et-me-dias

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.