Croquants et craquants

radis.jpg

Ils sont croquants et craquants. Un brin piquants, rafraîchissants, et toujours agréables à mettre en bouche. Tantôt ronds, tantôt longs, rosés ou au contraire bien rouges, on les trouve sur le marché, en bottes, ficelés par leurs fanes. Vous l’aurez compris, les temps étant difficiles, je suis partie en quête de radis.

.
Au marché de Brive-la-Gaillarde, un spécialiste ès radis depuis 40 ans, Christian Croisille installe son banc : « Je fais du radis cerise, qui est rond et rouge, et du radis long, rouge à bout blanc, mais cette variété est aujourd’hui moins demandée. A partir de mars, je sème tous les jours et les premières pousses apparaissent au bout de 15 jours. »
Dans chaque botte, 24 radis ramassés à la main sans prendre le temps de conter fleurette : « Je fais environ 80 bottes à l’heure », ajoute Christian Croisille. Mais avant de procéder à la récolte des radis, il faut préparer la terre et dans ce domaine, notre homme est sans appel : « Uniquement du fumier de vache dans la terre ! Je suis anti-produits depuis toujours, j’utilise une méthode naturelle : je stérilise d’abord la terre à la vapeur ».
.
L’école des fanes

Pourtant, le radis a moins la cote dans nos assiettes, confirme Christian Croisille : « Lorsque j’ai commencé, je vendais environ 1800 bottes en une matinée. Depuis une dizaine d’années, les habitudes alimentaires des gens ont changé et maintenant, en une matinée, j’en vends seulement 200... ».
Des habitudes alimentaires qui changent mais aussi, trop souvent, la mauvaise qualité du produit sur certains étalages peut décourager : un radis de bonne qualité doit être cueilli du jour, ferme, lisse, d’une belle couleur et surtout pas creux. Sans oublier qu’un radis qui a manqué d’eau piquera.

.
« Autrefois les gens cuisinaient aussi les fanes, reprend notre spécialiste. C'est rare maintenant, il y en a même qui achètent des radis tout prêts dans des emballages plastique...». Car, dans le radis, tout est bon et les amateurs ne délaissent pas les fanes. Jeunes et fraîchement cueillies, elles se complaisent à agrémenter les salades mais permettent aussi de réaliser soupes, potages et veloutés les plus variés.

.

Avec sa petite tête rougeaude et son tendre feuillage, tout le radis est un plaisir des papilles. A défaut d’oseille ou de blé qui s’avèrent plus difficiles à dénicher en cette saison, optez pour le radis !

 

* * *

Et aussi, l'édition des PPJ !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.