nada 94
Équilibristes
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 déc. 2021

Passe sanitaire obligatoire : « Un enfant sur quatre interdit de bibliothèque »

Mercredi 1er décembre, les bibliothécaires organisaient leur 4è journée nationale de grève contre le passe sanitaire. Un rassemblement était organisé à Paris place de la République, mais aussi en régions, à Marseille, Brest, Lyon…

nada 94
Équilibristes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mercredi  1er décembre, les bibliothécaires organisaient leur 4è journée nationale de grève contre le passe sanitaire. Un rassemblement était organisé à Paris place de la République, mais aussi en régions, à Marseille, Brest, Lyon…  https://bibsanspass.wixsite.com/website.

Alors que les bibliothèques universitaires, la Bibliothèque publique d’information et la bibliothèque nationale sont exemptées de l’obligation pour les usagers de présenter un passe, celui-ci  est exigé pour l’entrée dans  les bibliothèques municipales et intercommunales. Incohérence dénoncée par une pétition lancée par les professionnell.es concerné.es (1),  par  plusieurs médias, Télérama (2), le Monde (3), une tribune d’auteurs, autrices, scénaristes, dessinatrices, dessinateurs, coloristes, éditeurs et éditrices de bandes dessinées (4),  des libraires (5) …, sans réponse pour le moment de la ministre de la Culture qui en juin faisait de  la lecture une « grande cause nationale » !? (6)

Place de la République, les bibliothécaires en grève ont rappelé leur mission qui ne se résume pas aux prêts de livres mais à l’accueil de tous les publics, dans ce lieu unique interdit maintenant à « un enfant sur quatre » faute de sésame pour y accéder (7).

En conclusion, une gréviste a lu un extrait  de « Changer : méthode » d’Edouard Louis :

« Les mercredi après-midi quand il n’y avait pas d’école les autres enfants de ma rue partaient jouer au foot ensemble et ils ne me proposaient pas de venir. A cause de ça, j’allais à la bibliothèque du village qui venait d’ouvrir, c’était un petit grenier d’une trentaine de mètres carrés aménagé par la mairie. J’y allais pour ne pas être seul. Et là-bas, je suis devenu ami avec la bibliothécaire, Stéphanie Morel. Comme Pascale Boulnois elle me parlait de politique, du monde (…)

Un jour le maire du village a décidé de la renvoyer et ça a été un des jours les plus sombres de toute mon enfance. J’étais enfant mais j’ai fait une pétition contre le maire et j’ai fait le tour du village, pendant plusieurs jours, je tapais à toutes les portes, toutes les maisons, la pétition exigeait du maire de garder Stéphanie. Je rentrais chez mes parents, à dix, onze heures du soir, avec mes piles de signatures, les chaussures pleines de boue parce qu’à l’époque, au début des années 2000, beaucoup de trottoirs du village étaient encore recouverts de terre, pas encore bétonnés, comme si le village vivait dans une autre époque que le reste du monde. Quand j’ai considéré que j’avais tapé à toutes les portes sans exception – j’avais recueilli plusieurs centaines de signatures, plus de la moitié du village -, j’ai apporté la pétition à Stéphanie, et j’en ai déposé un autre exemplaire dans la boîte du maire. Stéphanie a pleuré. Elle m’adit qu’il était trop tard et j’ai pleuré avec elle, dans son salon, à côté du feu de cheminée qui dégageait une odeur de cendre.

Je déteste les récits des enfances sauvées par les livres et les bibliothèques, je les trouve naïfs. Mais je dois le dire, ces deux femmes, Stéphanie Morel et Pascale Boulnois, ont fait partie de celles qui m’ont sauvé, sans qui je n’aurais jamais pu fuir, m’inventer une nouvelle vie… » (8)

Depuis mercredi 1er décembre, le 37è salon du livre et de la presse jeunesse a ouvert ses portes à Montreuil. Le passe sanitaire est aussi exigé (9).

                                                                                                                                                                                                                        Nada

(1) https://www.change.org/p/monsieur-le-premier-ministre-pour-une-biblioth%C3%A8que-accessible-%C3%A0-tous

(2) https://www.telerama.fr/debats-reportages/bibliotheques-en-greve-contre-le-passe-sanitaire-nous-sommes-passes-dessentielles-a-dangereuses-6990444.php

(3) https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/10/18/dans-les-mediatheques-municipales-le-passe-passe-mal_6098817_3246.html

(4) https://www.linsatiable.org/Solidaires-avec-les

(5) https://actualitte.com/article/103557/tribunes/pass-sanitaire-des-libraires-defendent-l-acces-aux-bibliotheques-pour-tous?fbclid=IwAR1otpdd4q5sW6oHwLFPMibQn

(6) https://www.gouvernement.fr/partage/12552-la-lecture-grande-cause-nationale

(7)  https://actualitte.com/article/102974/bibliotheque/le-pass-sanitaire-generateur-de-conflits-dans-les-bibliotheques

(8) « Changer : méthode », Edouard Louis, Editions du Seuil (2021), p. 110 et 111

(9) https://slpjplus.fr/salon/

Blog Médiapart :

https://blogs.mediapart.fr/paco-tizon/blog/111121/bibsanspass-pour-lacces-sans-condition-aux-bibliotheques?fbclid=IwAR2oXgg2GgK5JpVpw6qKVqgP9_N_IQqHsQysJKVeq6bI57tBQqa1RAhTtL4

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra