#La vie en mode confinement : solidarité au travail

Stéphan vit comme tout le monde le confinement. Elle passe son temps entre domicile et travail. Elle raconte ce qu'elle vit et ressent dans cette conjoncture bien particulière.

Bagnolet vu du 6ème © Nadia AGSOUS Bagnolet vu du 6ème © Nadia AGSOUS

Reprenons nous !


Je vis bien le confinement car il est vrai que je travaille 3 demi matinées par semaine, ce qui me permet d'être active, de me changer les idées et de m'aérer. Cette troisième  semaine, il n'y a pas grand chose qui a changé pour moi.Par contre, je pense que cette crise a opéré une prise de conscience chez la population au vu de l'ampleur de la crise sanitaire. Une prise de conscience notamment concernant le fait, qu'il n'est pas nécessaire de se ruer tous en même temps dans une atmosphère électrique, dans les grandes surfaces où je pense qu'il y a plus de probabilités d'être contaminés. Il y a des denrées et des stocks. Nous ne sommes pas en guerre où la famine est présente au quotidien. Reprenons nous !

Les gens se disent bonjour et sourient


Avec le temps, je trouve que les gens sont de plus en plus solidaires. Entre voisins, entre collègues, lorsque l'on est sur le lieu professionnel … Même dans la rue et les grandes surfaces, le changement est présent. Les gens manifestent plus de considération à l'égard de leurs pair.e.s; ils disent bonjour et sourient même s'ils ne se connaissent pas. Je pense qu'il y aura un avant et un après. En espérant que ces comportements perdurent dans le bon sens.

Solidarité entre pair.e.s au travail

Ce qui saute aux yeux au travail,  c'est le fait  que les relations au travail soient plus solidaires. La solidarité se manifeste au sein d'un même service ou d'une même direction, entre les directions et les services. Les collègues sont plus attentifs les uns aux autres. Il est possible de découvrir (dans le bon sens) un-e collègue différemment.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.