En Israël, guerres et propositions de loi

La guerre fait les titres des journaux. Les guerres, en fait…
YouTube

La guerre fait les titres des journaux. Les guerres, en fait…

 

La guerre interne au parti Kadima, d'abord. Quand Olmert se résoudra-t-il à se retirer de son poste de premier ministre ? Les accusations de corruption fusent de toutes parts, sa légitimité en tant que gouvernant est régulièrement remise en cause, son parti veut se débarrasser de lui. De son côté, Olmert fait tout pour retarder les primaires au parti Kadima, arguant qu’après les prochaines dépositions (le 17 Juin) et les témoignages qui devraient y être entendus, tout sera plus clair.

 

 

Conséquence directe ou non des impasses judiciaires de Olmert, il est question qu’Israël lance une attaque massive sur la bande de Gaza. Dans un article dans Haaretz, Yossi Belin dit clairement ce que beaucoup semblent penser : une attaque sur Gaza serait idéale pour Olmert, elle unifierait le pays autour des tombes de ceux qui ne manqueraient pas de tomber en défense de la patrie et, par la suite, les interrogations sur la pureté des motifs de Olmert et de son cabinet (Ehud Barak étant ministre de la défense, une attaque bien menée serait à son avantage dans les prochaines élections) se feront oublier.

 

 

La trêve que propose l’Egypte pourrait être une solution bien plus saine. Mais puisque Israël soupçonne que la trêve sera une occasion pour le Hamas de se réarmer, et que les accords d’échange de prisonniers n’aboutissent à rien (les deux côtés étant constamment insatisfaits des propositions faites) alors, l’attaque semble la seule solution pour se défendre. La méfiance règne et la guerre en sera la conséquence.

 

 

Je repense aux histoires que me raconte le père de Nadav, qui était parachutiste à l’armée. La guerre d’usure, fin des années 60. Les longues attentes à la frontière, les militaires Egyptiens si proches qu’on pourrait presque les toucher, on se fait des grimaces par jumelles interposées, on organise des démonstrations de force pour faire peur à l’autre côté. Le père de Nadav avait ainsi brisé à main nues un énorme fromage suisse de couleur grise, le faisant voler en éclats en poussant de terrifiants cris de rage. Les Egyptiens avaient eu l'air impressionés.

Non pas qu'il y ait de nostalgie à avoir d'une quelconque guerre. Celle-là même était horrible et meutrière, faisant des milliers de morts des deux côtés. Mais force est de constater que la guerre d'usure d'aujourd'hui, qui n'a pas de nom, n'a pas non plus de visage. Plus même besoin de se regarder. Il y a les figures des chefs et les silhouettes qui les suivent. Les ennemis publics sont visibles et les cibles sont reconnues, mais le reste de la population est une masse informe, décorée de clichés... et qui fait très très peur, d’un côté comme de l’autre.

 

 

En attendant l’officialisation d’une attaque, deux proposition de loi présentées à la Knesset, le parlement israélien.

D’abord, une proposition de loi nommée Loi Intifada 2, qui exempterait l’état d’Israël de payer des dommages et intérêts aux Palestiniens ayant soufferts de blessures ou de dégâts matériaux pendant les opérations militaires dans les territoires occupés depuis Septembre 2000. Une première proposition de loi similaire avait été rejetées en 2006, la loi ayant été trouvée « à l’encontre de la dignité humaine ». Mais depuis ce rejet parlementaire, il y a eu plus de 3000 procès fait à l’état d’Israël, qui pourraient coûter des centaines de millions de shekels au pays.

Ubuesque et terrible, le commentaire du ministre de la justice, Daniel Friedman : « Les dégâts infligés lors de guerres doivent être réglés entre gouvernements ».

 

 

Deuxième proposition de loi : l’inéligibilité d’un membre du parlement ayant visité un pays « ennemi » sans autorisation officielle du gouvernement d’Israël. Cette proposition vise directement les parlementaires arabes qui siègent à la Knesset. Israël est en guerre, comme le fait remarquer un ministre du parti national religieux, et il faut empêcher l’ « infiltration du cheval de Troie dans la Knesset ». Ainsi, un parlementaire qui voudrait rendre visite à un membre de sa famille hors des frontières devra s’en justifier devant les plus hautes instances. Les pays auxquels la loi se réfèrent sont le Liban, le Yemen, l’Iraq, la Syrie, l’Arabie Saoudite et l’Iran.

 

 

L’autre guerre qui occupe les esprits et les unes des journaux est bien sûr celle-là… La menace iranienne est toujours aussi présente. Témoin cette vidéo pour une chaîne de télé satellite YES, qui dans sa lutte contre sa grande rivale HOT a utilisé le meilleur atout marketing en Israël aujourd’hui: la menace iranienne. Explication/ traduction de la vidéo : Le président Ahmadinejad annonce, ravi, a ses concitoyens : on a de l’uranium ! Ce lundi, on en finit avec Israël… Applaudissements… Mais une voix s’élève : euh… Lundi ? Mais c’est le dernier épisode de la série Danny Hollywood, lundi… Protestations, manifestations… qui se transforment en danses célébrant les qualités des séries télévisées proposées par la chaîne israélienne…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.