allez les rouges!

Demies de finales de la coupe israélienne…

Pour information, ce qui suit ne se veut en aucun cas objectif : j’ai une équipe de prédilection et je la soutiens quoi qu’il arrive, sans peurs sans reproche sans logique ni raison…

Mon équipe m’est venue en cadeau de mariage : Nadav est Hapoel Tel-Aviv jusqu'à la moelle… rouge rouge rouge !

C’est partout le cas : le foot est politique. Mais ici…

Ici, peut-être que tout est plus. Alors peut-être que le foot est plus politique.

Hapoel veut dire « l’ouvrier ». Il y a plusieurs équipes « hapoel »… Il y a Hapoel Jérusalem, Hapoel Natanya… Mais celle de Tel-Aviv est le fleuron du groupe. Et de toute façon, c’est celle-ci qu’on soutient, alors…

Hapoel est très fière de ses racines ouvrières, les supporters chantent parfois l’Internationale pour encourager leurs joueurs. Ils soutiennent les équipes arabes dans les saisons difficiles où ils se sont fait éliminer de la course un peu trop tôt. Les supporters d’Hapoel vouent un culte à leur équipe, culte qui va de pair avec une haine farouche de leurs grands rivaux, l’équipe adverse à Tel-Aviv… Maccabi Tel-Aviv : les jaunes.

Pour informations, les Maccabis sont aussi l’équipe officielle en basket. Ils portent haut le flambeau de l’athlétisme israélien et ont déjà gagné plusieurs coupe du monde de basket. Aimer Hapoel vraiment, c’est détester les Maccabim avec passion. Et par extension, c’est se résigner (ou se réjouir) à l’idée d’être un éternel outsider, qui soutiendra toujours l’équipe qui joue contre l’équipe nationale, les jaunes Maccabi… Et quand les Maccabim gagnent en basket, la ville est en fête pour plusieurs jours : tous le pays s’identifie à la grande équipe glorieuse qui a tant de fois fait vibrer la nation... Tous sauf les irréductibles de Hapoel.

Lors d’un match important, l’équipe chypriote de Nikossia a battu les Maccabi Israëliens. Pendant plusieurs matchs de l’équipe de Hapoel, on a entendu des chants à la gloire de Nikossia, nos frères qui avaient battu ces fils de chiens de jaunes.

Et là, je suis polie. Les dérapages verbaux de ce côté du monde font passer la banderole infecte du PSG-Lens pour une bonne blague.

Morceaux choisis (parmi ceux dont le language reste dans les limites de la décence - quoique...) :

L’équipe rouge a quelques joueurs arabes. Dès qu’ils attrapent le ballon, les jaunes se mettent à hurler : terroriste !! va te faire sauter ailleurs, boom ! boom ! boom !…

Forcément, ça déconcentre.

Les rouges contre-attaquent… vous êtes des porcs… des nazis… des A-LLE-MANDS !!

Pendant longtemps ils avaient une chanson sur le leader de l’équipe jaune, Avi Nimni… qu’ils appelaient Germanimni…

Bref, ça vole haut.

Maccabi est déjà éliminé pour la coupe de cette année (hehe...)

Ce soir, quatre matchs pour savoir qui sera en finale. Les favoris sont Hapoel Tel-Aviv et Betar Jerusalem.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.