puisque le changement ne vient pas

Quand on lit un bon livre, un excellent livre, un livre qui fait tout à la fois penser et donner envie d’agir comme les Premières Mesures Révolutionnaires d’Eric Hazan et Kamo aux Editions La Fabrique, on a envie de le partager, de le donner à tous et à toutes, d’en faire des lectures publiques.

Quand on lit un bon livre, un excellent livre, un livre qui fait tout à la fois penser et donner envie d’agir comme les Premières Mesures Révolutionnaires d’Eric Hazan et Kamo aux Editions La Fabrique, on a envie de le partager, de le donner à tous et à toutes, d’en faire des lectures publiques.Le changement ? qui pourrait avoir envie de changement ? Ceux qui s’y maintiendraient, en somme. Il fallait être fou pour s’enthousiasmer d’un tel programme. Et d’ailleurs aujourd’hui, tous les électeurs de Hollande avouent avec tristesse : c’était par dépit, par défaut, par manque de mieux et par peur du pire que cet homme et son gouvernement ont accédé à la présidence.

Alors, puisqu’on désespère de l’impasse dans laquelle ce capitalisme démocratique nous a acculé, puisque se révèlent chaque jour un peu plus les rouages rouillés de ce système malade, alors ne parlons plus de changer les choses.

Il s’agit de Bouleversement, de Révolution.

Avec autant de majuscules qu’il en faut pour les écrire.

Parlons simplement, dit ce livre court et incisif.

Parlons, discutons, oui. Mettons en commun les apprentissages de l’histoire en prenant soin de ne pas les interpréter trop rapidement. « Pour éviter les parlementarismes, l’histoire de sert qu’à réfléchir sur les échecs passés. Les solutions sont à inventer. »

Mais aussi : organisons-nous, rencontrons-nous, soulevons-nous.

Autant de traits d’unions joyeux entre un « nous » et des actes. Un « nous » qui est ici donné à saisir comme une force au devenir palpable, une puissance qui advient. « S’organiser, c’est faire évoluer ces groupes en constellations subversives par le jeu des amitiés, des espoirs partagés, des luttes menées en commun, de proche en proche. C’est tracer entre eux des chemins qui les amènent à se retrouver par affinités de ville à village, de quartier à quartier, de centre à banlieue. »

Ce livre est radical et ambitieux. Généreux, aussi, offrant à son lecteur des pistes de réflexion directes et denses. C’est une invitation à la pensée par le biais d’éléments pratiques.

Bref : lisez-le.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.