On ne refuse rien à l'apprentissage !

L’aide exceptionnelle à l’apprentissage est prolongée jusqu’à la fin de 2021 : Quand on aime, on ne compte pas. En tous les cas, personne ne pourra s'étonner des chiffres historiques de l'apprentissage !

Dans le cadre du plan 1 jeune, 1 solution, le gouvernement avait mis en place une aide exceptionnelle de l'État au recrutement des apprentis pour tous les contrats conclus entre le 1er juillet et le 28 février 2021. D'un montant de 5000 € pour un apprenti de moins de 18 ans et de 8000 € pour un apprenti majeur, elle ne comportait que peu de restrictions, si ce n'est pour les entreprises de plus de 250 salariés qui devaient avoir atteint un seuil minimum d'alternants pour en bénéficier. Cela revenait à rendre les apprentis quasiment gratuits pour les entreprises !

Tout le monde aura donc pu noter le caractère exceptionnel de cette aide. En effet, comme le gouvernement s'engageait déjà à faire un effort conséquent de 2,3 milliards d'€ en faveur de l'apprentissage, difficile de le faire perdurer dans le temps car dans ce cas-là l'exceptionnel devient rapidement une habitude...

Mais dès qu'il est question de primes, l'effet d'aubaine n'est pas loin. On y prend goût. Les Centres de formation et les syndicats patronaux ont réclamé dès le début 2021 une prolongation de cette aide exceptionnelle. Aussitôt dit, aussitôt fait, la ministre du travail leur a annoncé le 18 janvier la prolongation de "l'aide exceptionnelle" jusqu'à fin mars 2021 ! Un petit pas de plus pour l'apprentissage mais un coût plus élevé pour les finances de l'État ! Mais qu'à cela ne tienne, le lobby de l'apprentissage ne pouvait pas en rester là car quand vous tenez l'os, vous ne voulez plus le lâcher ! C'est ainsi que sur le site "Infos Dijon", ce 15 mars, les présidents de plusieurs délégations des Chambres des Métiers et de l'artisanat réclament la quasi-institutionnalisation de ces primes :" Il est vital de maintenir les aides en faveur de l'apprentissage...Elles ont fait leurs preuves et restent nécessaires tant que dure la crise." Le soir même le Premier ministre annonçait la prorogation des aides au recrutement d'apprentis jusqu'en décembre 2021, sans aucune contrepartie pour les entrepreneurs ! Montant : 2,4 milliards d'€ ! On a trouvé le ruissellement de la source miraculeuse ! 

L'exceptionnel est devenu courant : Quand on aime, on ne compte pas. En tous les cas, personne ne pourra s'étonner des chiffres historiques de l'apprentissage en 2020, voire en 2021 ! La main d'œuvre gratuite ne se refuse pas !

Christian Sauce

Le 16 mars 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.