Nasr Lakhsassi

Enseignant, syndicaliste FSU, professeur de l’enseignement professionnel (PLP).

Bordeaux - France

Son blog
20 abonnés Le blog de Nasr Lakhsassi
Voir tous
  • Adapter les formations des Lycées professionnels aux besoins locaux : pourquoi est-ce dangereux ?

    Par
    C'en est quasiment fini de la spécificité du Lycée Professionnel et de la formation de l'Homme, du travailleur et du citoyen. Emmanuel Macron veut que le LP s'adapte aux besoins des entreprises locales et donc aux aléas de l'économie de marché ! Cette évolution est extrêmement dangereuse pour l'avenir de nos jeunes. L'analyse de Christian Sauce.
  • Pourquoi cet acharnement contre les lycées professionnels ?

    Par
    Le fil conducteur entre les “réformes” 2009 et 2019 avec celle de Macron en 2022, c’est toujours moins d’heures d’enseignement pour les jeunes de l’enseignement professionnel sous statut scolaire pour les pousser vers une insertion professionnelle précoce.
  • Lycées Pro : une « réforme » dictée par le Medef et portée par des organismes privés !

    Par
    À l’appel de nombreuses organisations syndicales de l’enseignement public comme de l’enseignement privé, une grève historique pour la sauvegarde de l’enseignement professionnel aura lieu le mardi 18 octobre. L’occasion de rappeler que les « réformes » gouvernementales sont pilotées par des cabinets de conseil et des instituts, privés !
  • La voie royale, c’est (c’était ?) le Lycée Professionnel !

    Par
    Emmanuel Macron vient de présenter sa deuxième réforme de l'enseignement professionnel en 4 ans ! Pour que les élèves de lycées professionnels passent encore moins de temps en cours théoriques et pratiques et encore plus de temps en entreprises pour être rentables ! Christian Sauce nous parle de la spécificité de ces LP qui risquent bien de disparaître !
  • On achève bien les Lycées Professionnels

    Par
    Un nouveau coup dur pour les élèves des Lycées Professionnels. Le coup de grâce est porté par le Président : la énième « réforme » vise à augmenter de 50 % la durée des stages en entreprises. Cela revient à vider l’enseignement professionnel de ses aspects technologiques et à réduire encore plus l’enseignement général. Le message est clair : la poursuite d’études n’est pas faite pour vous !