Détroit : une dizaine de professeurs attaquée en justice pour avoir fait grève contre l'état lamentable de leurs écoles

Depuis plusieurs dizaines d'années, le système éducatif de Détroit se détériore. Des dizaines d'écoles publiques ont fermé leurs portes, faute de financement et de nombre d'élèves. En début d'année, les professeurs ont commencé à communiquer sur twitter leurs conditions de travail. Certains professeurs se sont mis en grève, ce qui est interdit dans le Michigan. Ils ont été attaqués en justice.

 

En 2000, Détroit recensait près de 150 000 élèves. Aujourd'hui, on n'en compte pas plus de 45 000. Ces chiffres, c'est le New York Times qui en parle dans son article sur l'état du système éducatif de Détroit. La qualité de l'enseignement baisse, ce qui pousse les familles à envoyer leurs enfants dans les écoles des banlieues, ce qui entraîne une baisse de financements dans les écoles de Détroit. Un puits sans fonds. 

Ces dernières semaines, certains professeurs ont décidé de se mettre en grève. Enfin, non, de se faire porter pâle. Car il serait illégal de faire la grève. En tout, 88 écoles ont fermé leurs portes par intermittence pour un total de sept jours. Ils commencent à décrire leurs salles de classe délabrées, les souris qui se promènent dans les coins de l'école, les fruits de la cantine en pleine fermentation. 

Comme pour la Ville, le "school district" a un gestionnaire d'urgence qui aurait demandé gentiment aux professeurs " un rapport à chaque fois qu'ils ont une information sur un collègue qui arrêterait de travailler illégalement". Au passage, le gestionnaire n'est pas un élu, mais a été nommé par le gouverneur. Vous avez dit démocratie ? À Détroit, on ne connaît plus ce système depuis quelques années. 

Aujourd'hui, comme le rapporte le Detroit Free Press, le comité du "school district" a attaqué en justice 28 professeurs, afin de les forcer à stopper leurs mouvements et reprendre le chemin de l'école. Plusieurs professeurs étaient à l'extérieur de la cour de justice afin d'influencer la décision du juge. Les professeurs demandent à rencontrer Rick Snyder, le gouverneur républicain du Michigan, déjà bien occupé avec la crise de l'eau polluée de Flint

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.