Confinement : se prémunir du stress.

Tout le monde n’est pas égal face au stress engendré par 20 jours de confinement. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreuses stratégies à mettre en place afin de faire baisser le stress à des niveaux acceptables pour notre bien-être psychique général ( et avoir une chance de sortir du confinement sans chausser sa passoire sur la tête !)

Tout le monde n’est pas égal face au stress engendré par 20 jours de confinement. Tout le monde ne développera pas de syndrome de stress post-traumatique, loin de là, et heureusement ! Néanmoins, la majeure partie de la population ne sortira pas de cette situation dans le même état de stress et d’anxiété qu’elle y est entrée.
La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreuses stratégies à mettre en place afin de faire baisser le stress à des niveaux acceptables pour notre bien-être psychique général ( et avoir une chance de sortir du confinement sans chausser sa passoire sur la tête !)


1- Essayez de conserver une certaine routine au quotidien : nous sommes des animaux attachés à nos habitudes rassurantes.
2- Reliez-vous aux autres ! Connectez-vous, appelez vos amis, votre famille. Chantez à vos balcons tous ensemble le soir en applaudissant le personnel soignant. Se sentir relié permet de faire baisser significativement le stress du confinement.
3- Parlez, exprimez, dites ce que vous ressentez. Il n’y a pas pire pour développer et amplifier son stress que de garder pour soi ses angoisses et peurs. Plus vous les laissez enfouies et plus elles augmentent.
En famille, (ou par téléphone), à l’heure du goûter ou tout autre moment qui vous semble opportun, faites un tour de table durant lequel chacun peut dire ce qui le mine durant ce confinement. Vous serez parfois surpris des réponses de vos enfants, ados et conjoints ! Exprimer le négatif permet ensuite d’éclairer les points positifs à dénicher dans cette situation
4- Chouchoutez-vous : oui, vous avez le droit de vous octroyer cette -minuscule- tablette de chocolat qui vous tend les bras ou toute autre gourmandise que, d’ordinaire vous repousseriez fermement. Et, non, ce n’est pas grave si vous vous enrobez quelque peu : à situation exceptionnelle, transgressions exceptionnelles ! Un bon moral sur petit-bourrelet-gourmand est bien plus sain pour la santé qu’un état de stress intense sur fond de dépression larvée !

5- Rompez l’ennui car il est une grande source d’anxiété. Soyez dans l’action, faites du sport, repeignez un mur ou une table, bricolez. Bref, agissez !

6- Riez, dansez, chantez pour faire descendre le stress : vous verrez, c’est particulièrement efficace !
7- Pour ceux qui sont confinés en famille : Gardez-vous des petits moments rien qu’à vous car même si cela semble paradoxal, le fait de vivre tous ensemble 24heures sur 24 est une situation inédite pour parents et enfants. Il est donc nécessaire de se trouver une ou deux activités personnelles : méditez, écoutez de la musique, lisez, dessinez… Il est très important de pouvoir se livrer à la réflexion intérieure pour se distancier un peu de la réalité anxiogène.
8- Recentrez-vous à chaque fois que votre égo vous entraîne dans de sombres pensées en ayant une petite pensée reconnaissante pour tout ce qu’il y a de positif dans votre vie !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.