Enfumage lexical - Terme 7 : self-made-man

On entend partout des contre-vérités ou des explications partielles. C'est pourquoi j'ai créé quelques fiches pratiques. Chacune traite d'un seul sujet et l'explique de façon très synthétique et claire.

Tout le monde est en admiration devant les self-made-men. Ceux qui, partis de rien, sont arrivés à créer une grande entreprise en solitaire, sans avoir besoin de personne. Les grands génies des temps modernes qui trafiquent tout seul dans leur garage des prototypes qui se vendront ensuite par millions d'exemplaires à travers le monde. Non vraiment, sans ces personnes exceptionnelles, où en serions-nous ?

Oui mais... sans nous... où en seraient-ils, eux ? Se sont-ils réellement "faits" tout seul ? Essayons d'établir une liste (non exhaustive) des personnes sans qui ces génies n'auraient pas pu brandir tous ces millions de dollars.

  • Déjà, ils ont eu besoin d'un père et d'une mère.
  • Ils ont aussi eu besoin d'obstétriciens, de sages-femmes, d'infirmières...
  • Et de maternités donc d'architectes, de maçons, de fabricants de matériaux divers pour pouvoir les construire.
  • Puis de matériels médicaux qui ont dus être conçus, fabriqués, livrés, installés et utilisés.
  • Et d'électricité, d'eau courante, de chauffage aussi.
  • Et pour amener ce génie à la maternité, il a fallu construire une voiture, laquelle a aussi été conçue et fabriquée ainsi que toutes les pièces qui la composent.
  • Mais pour que cette voiture roule, des routes bien entretenues ont été nécessaires.

Bon pour une personne qui s'est faite toute seule, c'est-à-dire une personne qui ne doit sa richesse qu'à son seul et unique talent, on voit déjà qu'un bon paquet de personnes ont été indispensables uniquement pour sa simple naissance.

Passons maintenant à la suite de la liste.

Parce que les génies n'ont pas la science infuse, il a fallu donc :

  • Des instituteurs et des professeurs...
  • Lesquels sont également nés (avec donc les mêmes besoins que ceux cités précédemment), ont été formés par des gens nés et formés.
  • Tous payés par la puissance publique, donc par les impôts de millions de gens qui ont travaillé tous les jours.
  • Pour diffuser cette instruction, des écoles, collèges, lycées, universités, des livres avec des auteurs, des vidéos/tutoriels, des stylos, des feuilles de papier et tout le matériel nécessaire à l'apprentissage ont été conçus et fabriqués.

  • De plus, l'idée de base du produit final a probablement germé au fil des rencontres, des échanges, des discussions avec des collègues étudiants, avec la famille, en lisant des livres, en regardant des reportages...
  • Et une fois l'idée conçue, il a bien fallu des gens pour fabriquer, puis distribuer ce nouveau produit.
  • Et il faut aussi des gens qui l'achètent, donc qui travaillent et qui, chacun dans leur domaine, apportent quelque chose d'important à la vie en société.

Finalement, depuis que l'Homme avance dans la connaissance et dans l'amélioration de son cadre de vie, ce ne sont pas des millions mais des milliards de gens qui ont contribué à faire de ce génie un self-made-man.

La conclusion c'est qu'il n'existe pas de self-made-man. Chacun apporte sa pierre à l'édifice. Celui qu'on considère comme un self-made-man l'apporte autant que les autres. Pas plus, pas moins. Le problème c'est qu'en donnant trop d'importance à ces personnes, on trouve ensuite légitime qu'elles en exploitent d'autres qui sont pourtant essentielles à leur réalisation.

Prenez par exemple une entreprise avec un patron et 50 employés qui travaillent dans des ateliers de fabrication. Enlevez les employés pendant une journée et immédiatement plus rien ne se fabrique. Enlevez le patron pendant une semaine et personne ne s'en rend compte.

On est tous dépendants les uns des autres. Chacun apporte au collectif ou du moins chacun peut apporter au collectif. Si aujourd'hui certains sont exclus ou se sentent inutiles, c'est simplement parce que le monde du travail est verrouillé, anesthésié par la définition du travail imposée par les dominants (voir sur ce blog la fiche pratique 3 : les producteurs de richesses).

Et pourtant, il est évident que chaque individu est important, essentiel, quelles que soient ses connaissances, quelles que soient ses compétences, quels que soient ses talents.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.