Nelly Margotton
Conseil en développement de l'intelligence managériale.
Abonné·e de Mediapart

53 Billets

1 Éditions

Billet de blog 7 janv. 2009

Ressources inhumaines et formation professionnelle

Nelly Margotton
Conseil en développement de l'intelligence managériale.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les négociations liées à la réforme sur la formation professionnelle touchent à leur fin et devraient permettre selon l'AFP "d'augmenter chaque année de 700.000 le nombre de salariés peu qualifiés et de demandeurs d'emploi bénéficiant d'une formation". Un Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), constitué par des cotisations d'employeurs, permettra de financer ce plan qui ne rencontre pas d'opposition majeure de la part des partenaires sociaux.

Lorsque cette réforme a été amorcée en juillet 2008, les objectifs définis étaient clairs et précis : partant du constat qu'un budget de 27 Milliards d'Euros était souvent partiellement gaspillé par des organismes collecteurs assez éparpillés et jugés trop nombreux, il fallait selon le gouvernement :

- mettre en place une gestion efficace de ce budget (en diminuant donc le nombre de ces organismes... qui eux-même s'adaptent aux nouvelles contraintes...à suivre)

- faire en sorte que ces formations permettent à tous de garder un emploi ou d'en trouver un.

- réduire la disparité et l'injustice entre les bénéficiaires de ces budgets; les cadres et le personnel hautement qualifié bénéficient davantage de dispositifs et de conventions de formations.

Dans le cadre de la garantie de l'égalité des chances, je trouve tout à fait réjouissant qu'on se penche un peu plus sur ceux qui ne parviennent pas à intégrer le système de la vie salariée, en adaptant des projets aux besoins du marchés... Mais il ne sera pas dit que je ne ferai pas quelques critiques sur les tendances que je redoute à l'intérieur d'un contexte global de règne de la terreur sur les "inactifs" en Sarkozie :

- J'ai beau ouvrir grands mes yeux et mes oreilles, je ne trouve aucune mention relative à la notion de "projet professionnel personnel". On regarde le marché et on adapte avant tout les compétences aux besoins. Les compétences sont gérées comme des aptitudes et non pas comme des talents. Urgence de la situation oblige, avec des chiffres du chômage alarmants et une pénurie de compétences manifestement pérenne dans certains secteurs. Mais on continue de traiter "à la chaîne" les demandeurs d'emploi. L'effort à accomplir se situe donc encore et toujours pour les conseillers ANPE dans le temps à prendre pour définir un projet professionnel... Mais pour l'instant ils n'en ont pas les moyens, et les cadences exigées pour les quotas ne vont pas dans ce sens...

- En outre, on parle comme dans chaque réforme de "meilleure gestion de l'argent", forcément, "de meilleure gestion de l'offre"... mais pas de parcours professionnel dans la durée. Ce n'est sans doute pas une priorité quand on gère l'urgence, néanmoins, dans une société du travail qui exige de plus en plus de flexibilité "tout au long de la vie", il faut avant tout envisager la formation comme une étape à l'intérieur d'un parcours nécessitant de se former encore et toujours. D'où l'importance de nouveau de créer des projets professionnels, de ne pas rendre les hommes tributaires des nécessités ponctuelles qui les enferment dans une autre forme de précarité. Celle du pion...

==> On oblige aujourd'hui le demandeur d'emploi à accepter les offres proposées, même si elles ne lui conviennent pas. On va maintenant l'obliger à se former dans les domaines de ces offres d'emploi, sans se soucier de quelque projet que ce soit. On nie la particularité et l'individualité de ce qui est au fondement de la motivation... On reste dans l'optique : homme au travail = "ressource" pour l'entreprise. Bientôt on parlera non pas de "ressources humaines" mais de "matricules aptes". Il est clair qu'il faut être idéaliste pour oser parler de projet professionnel individualisé. Mais le temps passé au travail nécessite de prendre en compte la dimension humaine, surtout dans une optique du "travailler plus"!

Bref, mention passable pour une réforme qui méritait d'être conduite, mais qui manque d'humanisme. On s'en serait douté...

mon blog : http://dansmabesace.blogspirit.com/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le passe vaccinal définitivement adopté sous les invectives
Avec 215 voix « pour » et 58 « contre », le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » a été adopté par le Parlement dimanche, lors d’un ultime vote des députés. Après de nouveaux débats houleux sur l’utilité et la proportionnalité de sa mesure principale : le remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal.
par Joseph Confavreux
Journal — France
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc