Le code du travail est-il un boulet?

Le « poids » du code du travail revient au centre des débats ces derniers temps : trop de lois, trop de pages, trop de contraintes, trop de protection pour les salariés, trop de risques de contentieux… Bref un frein à l’emploi, au management, à la compétitivité. C’est ainsi qu’il présenté pour donner prétexte aux velléités de quelques-uns de passer outre certaines mesures ou de les alléger. Le code du travail est-il vraiment un problème ?

Le droit du travail est un droit vivant, il évolue en fonction de l’environnement de l’entreprise et en fonction des transformations de la société, et il se fonde aussi sur des conflits existants ou passés dans les relations de travail entre employeurs et salariés (cf. jurisprudences, …). Si on examine les différentes sources du droit social, on apprend beaucoup sur l’histoire et la culture du travail dans notre société ; à l’origine, le droit social vise à rétablir un équilibre dans la relation de l’employeur et du salarié, puisque cet équilibre semblerait ne pas être naturel en termes de pouvoir de décision et d’action… Le droit social a pour objet de compenser l’inégalité propre à la loi du marché qui privilégie ceux qui décident en proposant un rééquilibrage par la voie juridique.  Ce rééquilibrage se matérialise par un contrat et par une protection juridique qui  ont pour objectif de poser les fondements de la relation entre employeur et salarié.

 

Suite : ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.