30 août, post égotiste

C'est un jour un peu pourri. Quand j'étais gamine il signifiait la fin des vacances. En effet.

Le 30 août c’est  d’abord le jour de la Saint Fiacre. Fils d’un roi d’Écosse ou d’Irlande (on s’interroge sur ses origines), il émigra en France à l’époque mérovingienne. Il fut ermite dans la forêt de Brie, accueilli par Saint Faron, évêque de Meaux. Moine défricheur et guerisseur, son ermitage devint un hospice pour les pauvres qu’il nourrissait des fruits et légumes qu’il cultivait pour eux. C’est pourquoi il est aussi le Saint Patron des jardiniers ou, à tout le moins, honoré par les jardiniers et les maraîchers de l’Ile-de-France.

 

Le 30 août c’est, en picorant dans les siècles (chez Madame Wikipédia), le jour :

  •  de la naissance de Jacques Louis David (1748), Mary Shelley (1797), Théophile Gautier (1811) Léonor Fini (1908), François Cheng (1929), Jacques Tardi (1946), Ana Politkovskaia (1958), Laurent Delahousse (1969), et d’un petit Louis (2016) chez une de mes amies,
  • du décès de Théodoric le grand, roi des Ostrogoths (526),  Louis XI (1483), Abraham Zapruder (1970), Jean Seberg (1979), Jean Tinguely (1991), Naguib Mahfouz (2006), Alain Corneau (2010), Marc Riboud (2016),
  • de la  mise en place du téléphone rouge (1963), du jouri où Lyonpo Jigme Thinley redevint Premier ministre du Bhoutan (2003), et où furent votées plusieurs résolutions du conseil de sécurité des Nations Unies ayant toutes pour sujet la situation au moyen-orient (résolution n° 1937 en 2010, n° 2004 en 2011, n° 2044 en 2012).

Et c’est aussi mon anniversaire.

Compte tenu de ce background contrasté, je me demande si c’est un bon jour…(je sais, sur la durée…aucun jour n’est radieux)

J’allais oublier, le 30 août, c’est encore la Journée internationale des victimes de disparition forcée, appelée aussi Journée internationale des personnes disparues.

Emmanuel Macron en démissionnant ce 30 août 2016 a-t-il voulu adresser ce message subliminal à MM. Hollande et Valls : "il est plus que temps de vous faire oublier "? Ou n’a-t-il pas, tout simplement, bien pris la mesure du risque qu’il prenait ?

Je ne sais  si c’est un effet de cette année de plus, mais, passé le ressentiment que ce blanc-bec ait choisi justement le jour de mon anniversaire pour se faire valoir (ce qui est proprement indélicat),  je me suis demandée, considérant les multiples candidatures déclarées et à venir à l’élection présidentielle, s’il était cohérent pour « lémédias », un peu froissés par le burkini estival, en pleine période anti-voilures en tous genres, d’être si impatients d’assurer la couverture de cette période de primaires et de celle qui la suivra….celles-ci méritant plutôt, elles aussi, d’être déshabillées : on y devinerait plus aisément les divers travestissements qui ne manqueront pas de les émailler.

PS : François Hollande à propos d’Emmanuel Macron « Il m’a trahi avec méthode ». Un constat qu’il pourrait s’appliquer à lui-même : cela fait 4 ans que nombre de ses électeurs se sentent aussi trahis avec méthode… et constance …Pas de quoi donner envie d’un revenez-y.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.