La non-candidature

Je ne sais pas poster correctement les vidéos mais pour ceux qui s'aventureront ici, un modeste pastiche de la belle chanson de Georges Brassens. Qui marche à peu près.

Amis, l'heure est venue

De vous quitter sans plus

De babillage.

Tant d'ambitieux l'ont essuyé

Sûrs de leur légitimité

Le vrai naufrage.

 

J'ai l'honneur de

ne pas vous demander

vos voix.

N'aggravons pas le cas

De qui s'y voit déjà.

 

Laissons le champ libre aux héros

Autoproclamés sur mon dos

Tenter l'aventure.

Il leur apparaîtra bientôt

Que ces sondages flattant l'ego

Manquent de mesure.

 

J'ai l'honneur de ....

 

Clio s'amuse en regardant

Ces mouches qui vont allant

Vers le désastre.

A aucun prix je ne veux

Vérifier dans un bureau d' vote

Que tous ont loupé la note.

 

J'ai l'honneur de .....

 

Il peut sembler de tout repos

De mettre à l'ombre d'un pot

De déconfiture

Les promesses oubliées

Les paroles dévoyées

Les forfaitures.

 

J'ai l'honneur de .....

 

On ôte bien des attraits

En dévoilant trop de secrets

De vils brouets.

L'encre du récit s'invite

A l'heure où chacun hésite

A y aller.

 

J'ai l'honneur de .....

 

De souillon n'ai besoin

Et du ménage et du soin

Je vous dispense.

D'opportunes traditions

Suppléeront à ces tentations

Auxquelles je pense.

 

J'ai l'honneur de .....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.