SEPARATISME

Aujourd'hui quand on évoque le séparatisme il s'agit de combattre ceux qui voudraient établir une contre-société en opposition à la République. Cette opposition est matérialisée par la présence de musulmans – ou se prétendant tels - voulant affirmer une culture incluant le refus de la démocratie, des us et coutumes occidentaux.

L'influence des fondamentalistes

La propagande des fondamentalistes est indéniable et leur influence est visible : voile, mode vestimentaire, barbe... Usages et pratiques qui étaient inconnus chez les musulmans quelques dizaines d'années plus tôt. Cependant ce fondamentalisme a bénéficié d'un terrain favorable du à la crise qui frappe le capitalisme et, en France, à un antagonisme historique né ou au moins favorisé par la guerre d'Algérie.

Se sont retrouvés exclus en premier, les derniers immigrés, ceux, en France, d'origine nord-africaine, dont les entreprises françaises avaient pourtant encouragé la venue.

Le racisme en France est avant tout «anti-arabe ». On n'oublie pas facilement un conflit ayant provoqué des centaines de milliers de victimes, et la sécession d'une partie du territoire devenue état indépendant. Les séquelles, ratonnades, attentats sanglants de l'OAS, continuèrent bien après 1962.

Séjournant en Amérique du nord dans les annéees 1970, j'y avais remarqué la différence de traitement des immigrés « arabes » comparativement à ce qu'ils devaient supporter en France. Avoir Mohammed comme prénom n'était guère un obstacle à l'embauche. Au Texas nombre d'ingénieurs dans les pétroles d'origine algérienne avaient fait là leur formation. Aucun d'eux n'avait eu l'idée d'émigrer en France. Le sentiment anti-arabe s'est développé depuis aux Etats-Unis, il est vrai, en réaction aux attentats des djihadistes...

On voit bien que l'intérêt de ceux-ci et des fondamentalistes réside dans le séparatisme, la création d'un « califat » c'est-à-dire d'une sorte de tumeur dans la société occidentale.

Mais s'est-on vraiment posé la question de l'origine de ce terrorisme ?

 

L'influence des services secrets américains

Pour faire face à l'influence soviétique, notamment en Afghanistan, les Américains encouragèrent la création de groupes islamistes fondamentalistes. Un certain Ben Laden était devenu une de leurs pièces maitresses pour lutter contre le « progressisme ». Jusqu'au jour où l'apprenti-sorcier devint un méchant et redoutable golem « incontrolable ». Ces groupes « firent  merveille », de l'assassinat de Massoud à l'anéantissement des « Twin Towers ». Une suite de massacres sans queue ni têtes ? Pas vraiment. Car une partie du Département d'Etat et du Pentagone pensait et pense toujours, que seule une stratégie de la tension, amenant s'il le faut à la guerre, permettra de perpétuer une système capitaliste globalement en crise.

Mais tout cela ne nous éloigne t-il pas de Momo, le petit voyou de la cité d'à côté qui fait du gymkana , tributaire, comme bien d'autres, de cette « économie de la drogue » permettant le paiement d'un certain nombre de loyers à la fin de chaque mois...

 

Pollution de la vie quotidienne

A côté du risque de la rafale de kalachnikov, ou du coup de surin, croiser des créatures portant le voile, avec une serpillère sur la tête, me passant devant, dans la queue du magasin, avec un regard haineux, m'horripile. Non pas parce que je serais Français, fier de mon béret et de mon camembert, mais parce que j'ai eu des amies musulmanes, battues, parfois assassinées parce qu'elles considéraient le voile, tous les principes et accoutrements préchés par les fondamentalistes comme des instruments de servitude inacceptables.

Je hais tout autant les nostalgiques des colonies, les caca-bruns, qui regrettent « le bon vieux temps » de l'exploitation des indigènes. J'aurai été l'un des premiers à les déchouker !

J'ai une pensée pour mes camarades algériens et marocains, athés ou non, qui au moment où j'écris luttent contre ces étrons islamo-fascistes, une pensée à tous ces pères de famille éclairés qui justement refusent que leurs filles vivent asservies.

Les Lois de la République française sont bien insuffisantes pour nous protéger de l'exploitation d'une classe capitaliste qui a ainsi permis, promu, le colonialisme. Mais, à travers 1905 et d'autres acquis de progrès, j'aimerai qu'on aille jusqu'au bout de l'application de certaines de ces lois : l'interdiction d'accès des lieux publics à tous les « déguisés » (même si le « masque obligatoire » leur laisse peut-être malheureusement une échappatoire !) l'interdiction des mosquées et la transformation des églises et autres lieux de culte en musées, en lieux d'éducation contre l'obscurantisme.

Parallèlement aux lois et règlements, cette société doit changer, libérer l'activité humaine, permettant à chacun, par l'union de tous, la satisfaction en toute équité des besoins légitimes.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.