Nestor Romero
Enseignant... encore un peu
Abonné·e de Mediapart

258 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 juil. 2021

Du Tolerme à la Samaritaine

Une plage à peine aménagée, accueillante, quelques pédalos et canoës, un petit restaurant sur chaque rive et des barbecues à disposition sous les frondaisons épaisses pour casser la croûte à moindre coût dans la fraîcheur bienfaisante. Et c'est tout. Et c'est bien suffisant. Mais, bien sûr, les margoulins...

Nestor Romero
Enseignant... encore un peu
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lac du Taulerme

Une plage à peine aménagée, accueillante, quelques pédalos et canoës, un petit restaurant sur chaque rive et des barbecues à disposition sous les frondaisons épaisses pour casser la croûte à moindre coût dans la fraîcheur bienfaisante. Et c'est tout. Et c'est bien suffisant.


Mais, bien sûr, les margoulins qui n'ont que faire de ce calme bucolique sont à l'affût depuis longtemps déjà d'où le dit « projet Sandaya ». Qu'es aquo Sandaya ? Juste un confectionneur « d'hôtellerie de plein air » c'est-à-dire de « campings » de luxe, c'est-à-dire, n'ayons pas peur des mots, un massacreur professionnel du calme bucolique et des casse-croûtes sous la fraîche ramée, qui a déjà 34 massacres à son actifs répartis dans toute l'Europe.

Et tout cela se cogite dans l'ombre caverneuse de tractations clandestines de manière que les populations concernées soient tenues à l'écart de si faramineux projet. Néanmoins des bruits, des bribes, des hypothèses, vibrionnent dans l'air encore respirable du côté de Latronquière et du « Grand Figeac » : des bungalows, des emplacements, des restaurants, tout cela de luxe évidemment et un parc aquatique sur le domaine public privatisé avec animations de toutes sortes mais de luxe évidemment, etc.

Et peu importe l'effacement du bucolique, peu importent les arbres abattus, la violation de la biodiversité, l'artificialisation des sols, le bétonnage pourvu que les margoulins fassent du fric de la plus vile des manières, celle qui porte atteinte à la vie.

Sandaya

Bien heureusement des femmes et des hommes réagissent associés au sein de TOLERME NATURE , un collectif pour la préservation du lac du Tolerme (voir l'appel ici) ce qui n'est pas sans rappeler la lutte menée à Souillac, à quelques dizaines de kilomètres, contre le projet aberrant de la « Cité de la mode et luxe » qui s'est conclue par l'abandon du néfaste projet. Le projet Sandaya, à n'en pas douter subira le même sort, il est lui aussi trop absurde, trop criminel au moment où la terre brûle de toutes parts.

Le luxe est ainsi en question, du Tolerme à la Samaritaine où l'on vend paraît-il des montres à 150 000 euros, où le tandem Arnault/Macron s'en donnent à cœur joie de ruissellements indignes approuvés par tout ce que le pays compte de cyniques « libéraux » de droite et de gauche (Qué te pasa Alcaldesa Hidalgo?) qui invoquent inlassablement et depuis des décennies l'ineffable argument des créations d'emplois comme s'il ne pouvait leur venir à l'esprit qu'il est d'autres manières de créer des emplois que l'industrie du luxe c'est-à-dire de l'inutile, du superflu alors que tant d'êtres humains de par le monde manquent du nécessaire.

De sorte que je ne peux qu'applaudir à l'action non-violente menée par mes petit(e)s camarades d'ATTAC sur la façade de ce magasin qui fut populaire, action dénoncée par les mêmes cyniques libéraux soutenant l'indigne ruissellement du luxe qui n'a d'autre objet que d'enrichir les déjà très riches (Qué te pasa Alcaldesa Hidalgo?) et leur manifester ici ma totale solidarité.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com