Nestor Romero

Enseignant... encore un peu

Sa biographie
Dix ans de travail dans l'industrie, puis... professeur d'espagnol, en ZEP, volontairement, comme on dit...Publications :"L'école des riches, l'école des pauvres" , Syros-La Découverte, 2001."Los Incontolados : chronique de la Colonne de Fer", Acratie, 1997."Histoires de guerres de révolutions et d'exils" (récits), Acratie, 2009.
Son blog
115 abonnés Nestor Romero
Voir tous
  • Talent, mérite... Inégalités!

    Par
    Voici maintenant plus de dix ans, dans un livre intitulé « Restez assis les enfants ! Chroniques pour une pédagogie libertaire », j'écrivais ceci : il est dans toute société des tâches inéluctables que nul ne choisirait d'accomplir... s'il avait le choix. Comment sont alors désignés celles et ceux qui auront, leur vie durant, à assumer ces besognes prosaïques, fort souvent mortifères ?
  • Du rififi à Souillac

    Par
    A Souillac les couteaux sont tirés : voici que G. Liébus, ex-président de CAUVALDOR, évincé par Raphaël Daubet, s'exclame sur sa page FB : LE PRÉSIDENT DE CAUVALDOR A SACRIFIÉ LE PROJET DE LA CITÉ DE LA MODE ET DES ARTS CRÉATIFS POUR SATISFAIRE SON AMBITION POLITIQUE !
  • Souillac : la raison triomphe de l'absurde !

    Par
    Le Viaduc Le Viaduc
    Le pharaonique et absurde projet d'implantation d'une « Cité de la mode et du luxe » sur des terres agricoles dans une zone encore protégée de la folie consumériste vient d'être abandonné.
  • Le virus et la patrie

    Par
    France, Nation, République, État, Peuple, Patrie... Les mots constellent les écrans, volent sur les lèvres des mille bouches médiatiques pétrissant un salmigondis dans lequel se dissolvent les significations et s'abîme la raison. Le virus ne connaît pas de frontières, il frappe sur la Terre entière annihilant par là l'idée même de patrie. Pour peu que l'on sache ce que c'est que la patrie.
  • Laisse béton !

    Par
    be-ton
    Anselm Jappe vient de publier aux éditions de L'Échappée un essai intitulé : « Béton, arme de construction massive du capitalisme ? C'est tout dire...