Nestor Romero

Enseignant... encore un peu

Sa biographie
Dix ans de travail dans l'industrie, puis... professeur d'espagnol, en ZEP, volontairement, comme on dit...Publications :"L'école des riches, l'école des pauvres" , Syros-La Découverte, 2001."Los Incontolados : chronique de la Colonne de Fer", Acratie, 1997."Histoires de guerres de révolutions et d'exils" (récits), Acratie, 2009.
Son blog
118 abonnés Nestor Romero
Voir tous
  • Lectures printanières : Sandel, Diagne, Jappe...

    Par
    Il est des virus de toutes sortes. Celui qui nous assaille depuis plus d'un an est particulièrement cruel mais il en est d'autres qui ravagent le monde plus sournoisement. La méritocratie, par exemple...
  • Hasta luego Pablo ! (?)

    Par
    Ce qui signifie « au-revoir » dans la langue quotidienne mais aussi et littéralement « à bientôt ». D'où le point d'interrogation hypothétique. Sait-on jamais. Sans compter que par ces mots fut introduite une analyse d'un point de vue libertaire, voici six ans déjà, du phénomène Podemos par un groupe de onze intellectuels collègues universitaires des fondateurs de ce mouvement.
  • UN PATRIMOINE PRÉHISTORIQUE UNIQUE EN FRANCE A PRÉSERVER

    Par
    methan
    Michel Lorblanchet (Docteur en Préhistoire, Directeur de Recherches au CNRS retraité,- membre du CSNM, Comité  Scientifique National pour la Méthanisation Raisonnée - membre de l’AMIE, Alerte Méthanisation Industrielle, Environnement )vient de me faire parvenir ce texte par lequel il sonne l'alarme : les trésors enfouis du Quercy sont dramatiquement menacés par la méthanisation... entre autres.
  • François Ruffin, la Commune et le patriotisme

    Par
    François Ruffin, souvent mieux inspiré, vient de dire ceci : « l'origine de la Commune est patriotique, ça c'est un truc que la gauche elle veut pas entendre, la gauche libertaire et tout ça... Le premier soulèvement des parisiens c'est de refuser la défaite contre la Prusse... »
  • Pablo Iglesias démissionnne

    Par
    Les copains d'avant Les copains d'avant
    Tandis que Pedro Sánchez et son « compañero » Emmanuel Macron s'inclinent sur la tombe de l'ancien président de la République espagnole Manuel Azaña à Montauban, Pablo Iglesias annonce sa démission du poste de vice-président second du gouvernement.