Nestor Romero
Enseignant... encore un peu
Abonné·e de Mediapart

258 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 mars 2022

Tolerme : ce n'est qu'un début...

Les rives du Lac du Tolerme vont donc être livrées aux appétits insatiables des margoulins du tourisme à tout prix et de leurs complices élus puisqu'ainsi en a décidé la consultation du 6 mars dernier.

Nestor Romero
Enseignant... encore un peu
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Et, bien, sûr le président du Grand Figeac Vincent Labarthe de se réjouir en compagnie de son compère Harry Hammerschmidt, président du Syndicat mixte du Lac du Tolerme du résultat de la consultation puisque 70% des 1459 suffrages exprimés ont approuvé ce projet. Ce qui permet à Vincent Labarthe de se “féliciter du résultat sans appel” selon ses termes rapportés par le quotidien régional la Dépêche. 

Cependant, comme chacun le sait les chiffres ne décrivent pas toujours la réalité d’une situation. Ainsi si l’on considère non seulement le nombre de suffrages exprimés (1459) mais aussi le nombre d’inscrits (2964) on parvient à la constatation que 3o% des inscrits seulement ont voté en faveur du projet. On est loin de l’affirmation triomphaliste de Vincent Labarthe se votant lui-même des félicitations.  Si, en outre, l’on tient compte également du fait que les habitants en résidences secondaires n’ont pas été autorisés à voter, le triomphalisme en devient piteusement dérisoire. 

A l’heure où les plus grands dangers nous menacent celui d’une guerre généralisée mais aussi et peut-être même surtout celui du changement climatique il est encore des êtres humains pour se préoccuper de leurs petits (ou gros) intérêts immédiats et y sacrifier l’avenir de la multitude de ces jeunes qui viennent une fois de plus de manifester partout dans le monde contre la folie destructrice du tourisme à tout prix. 

A Tolerme  comme ailleurs ceux qui aujourd’hui crient victoire ne doivent pas avoir la conscience bien tranquille car ils ne peuvent ignorer que leurs manigances si elles permettent des remplir les poches de quelques-uns sacrifient l’avenir de la planète. 

Quoi qu’il en soit le projet de destruction de ce lieu encore préservé devra franchir bien des obstacles avant d’être réalisé et en premier lieu celui de la détermination de toutes celles et tous ceux qui se battent pour faire advenir un monde vivable. 

Ce n’est qu’un début... 

Pour plus de détails on peut suivre les liens ci-dessous :

https://blogs.mediapart.fr/nestor-romero/blog/020322/non-la-destruction-du-lac-du-tolerme-lot

https://blogs.mediapart.fr/nestor-romero/blog/190222/il-faut-sauver-le-lac-du-tolerme

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac