UN PATRIMOINE PRÉHISTORIQUE UNIQUE EN FRANCE A PRÉSERVER

Michel Lorblanchet (Docteur en Préhistoire, Directeur de Recherches au CNRS retraité,- membre du CSNM, Comité  Scientifique National pour la Méthanisation Raisonnée - membre de l’AMIE, Alerte Méthanisation Industrielle, Environnement )vient de me faire parvenir ce texte par lequel il sonne l'alarme : les trésors enfouis du Quercy sont dramatiquement menacés par la méthanisation... entre autres.

methan

A)-Les grottes préhistoriques des causses du Quercy constituent un patrimoine préhistorique d’une richesse et d’une importance exceptionnelles :

- plus de cent cinquante grottes préhistoriques :

->50 grottes-habitats ou grottes-sépulcrales

->80 « avens-pièges » contenant les restes d’animaux d’espèces disparues

->30 grottes ornées paléolithiques dont 24 dans le département du Lot.

B) Patrimoine unique en France d’abord par la durée du peuplement

-Le Quercy a été densément habité par l’homme à toutes les époques du passé .

-Les grottes du Quercy renferment des vestiges d’un peuplement humain de plusieurs centaines de millénaires : nos causses ont été habités par l’homme de Cro-Magnon pendant le dernier âge glaciaire, et auparavant par l’homme de Neandertal ( Mas Viel, Les Fieux, Livernon) et même par l’Homo erectus : des recherches en cours dans la grotte de Pradayrol (Caniac) fournissent des indices d’une présence humaine sur le causse de Gramat qui pourrait être antérieure à 300 000 ans et dater peut-être même de 900 000 ans . Le Quercy est une des régions de France les plus anciennement peuplées par l’homme.

-La densité de population protohistorique à partir du Néolithique (il y a 5000 ans) fut également exceptionnellement importante : avec près de 600 dolmens, le Quercy est l’une des régions européennes les plus riches en dolmens et les dolméniques habitaient également les grottes ou les entrée de grottes (Roucadour-Lot) et enterraient leurs morts non seulement dans les dolmens mais aussi parfois dans les grottes (grottes sépulcrales-exemple : grotte de Foissac-Aveyron, prés de Figeac ).

Les grottes paléontologiques contiennent les restes des espèces animales disparues qui permettent de retracer toute l’histoire naturelle de notre région depuis un million d’années.

-C) Le Quercy est donc une immense réserve archéologique :

les sites préhistoriques ont été découverts plus tardivement en Quercy qu’en Périgord : c’est un avantage, car en Périgord les méthodes archaïques des fouilles anciennes ont détruit beaucoup de sites tandis qu’en Quercy les méthodes de recherches actuelles respectent les sites et obtiennent un plus grand nombre d’informations scientifiques .

Cette réserve archéologique des causses du Quercy sans cesse révélée par les recherches archéologiques et spéléologiques doit être préservée , elle contient l’histoire naturelle et humaine de notre pays qui reste encore largement à découvrir . Le potentiel scientifique et archéologique des causses du Quercy est immense .

exemple Padirac : rivière souterraine, site touristique majeur avec 500 000 visiteurs par an , 20 km de rivière et 40 kilomètres de galerie explorés … mais combien à découvrir et quelle est l’étendue du chevelu inextricable de conduits impénétrables par l’homme ou vit une faune cavernicole précieuse ? Padirac contient plusieurs sites paléontologiques , au moins un site archéologique du Paléolithique moyen et une faune cavernicole originale et variée avec même un petit escargot nommé par les biologistes Bithynella Padiraci.

Tous les scientifiques dont les préhistoriens, lancent une alerte car ce patrimoine vulnérable est menacé de pollution par les infiltrations liées aux épandages des effluents agricoles industriels : lisiers et maintenant digestats .Les grottes préhistoriques, particulièrement les grottes ornées , sont extrêmement sensibles à la pollution :

1)Les plans d ‘épandages des lisiers, puis des digestats, sont fluctuants d’une année sur l’autre : les diverses grottes préhistoriques dont la répartition s’étend sur l’ensemble des plateaux caussenards peuvent être, un jour ou l’autre, victimes des infiltrations des produits d’épandage .

Exemples : la grotte de Foissac qui est à la fois une grotte touristique ouverte au public ( 15 000 visiteurs par an) une grotte sépulcrale contenant 50 sépultures chalcolithiques datant de 5000 ans, une grotte ornée contenant des peintures de bisons datant de 20 000 à 30000 ans et un site paléontologique avec notamment des ossements de lions de cavernes ; Or la rivière souterraine de Foissac -La Jonquière- est polluée par les effluents des élevages industriels , l’eau chargée de purin recouvre périodiquement les squelettes , les galeries sont envahies par des odeurs pestilentielles ( arrêt des visites) … finalement la rivière souterraine , la jonquière, après avoir pollué la grotte préhistorique ressort à Balaguier d’Olt et déverse sa pollution dans la rivière le Lot :

La grotte de Foissac donne un exemple parfait du fonctionnement karstique de nos causses .

Question : qui accepterait que le cimetière d’un de nos villages du causse soit régulièrement baigné par les effluents des bergeries et porcheries industrielles ? c’est pourtant le cas de la nécropole préhistorique de Foissac depuis des dizaines d’années !

2) En outre la grotte de Foissac illustre l’inefficacité totale de notre système de protection : comme toutes les grottes ornées, Foissac est classée « Monument historique » depuis 42 ans et elle est pourtant depuis longtemps gravement polluée !

Autre exemple d’inéfficacité de protection : l’office du Tourisme de Rocamadour a été construit au dessus de la grotte ornée des Merveilles pourtant classée « Monument Historique » depuis 94 ans ! Mais contrairement aux monuments historiques visibles comme les châteaux, les grottes classées ne comportent pas de périmètre de protection (d’un rayon de 500 m) parce que ce sont des monuments souterrains invisibles !

Les grottes préhistoriques, particulièrement les grottes ornées , sont extrêmement sensibles à la pollution. Les spécialistes dont je suis sont préoccupés par la protection des peintures ..

3) nous avons bien d’autres cas de pollution qui ont entraîné des mesures de protections particulières :

-La grotte ornée des Trois Frères (Ariège ) menacée par des élevages industriels a été classée en 2010 au titre des « sites d’intérêt National » : 2000 hectares du bassin-versant de la rivière Le Volp ont été ainsi classés par le conseil d’état pour protèger la grotte . Le même type de classement a été employé récemment pour la grotte ornée de Cussac en Périgord .

-Dans la grotte de Niaux(Ariège) , des bisons peints sur les parois ont été lessivés-certains ont disparus - dans les années 1980 - par des ruissellements soudains consécutifs à un déboisement sur la colline, au dessus de la grotte .

-Grotte de Lascaux profondément polluée en une vingtaine d’années par son ouverture aux visiteurs. l’ hydrogéologue Laurent Bruxelles vient de montrer que les infiltrations latérales au niveau des parois pouvaient polluer et lessiver les peintures ; ces infiltrations horizontales, qui s’ajoutent à toutes les infiltrations verticales, sont liées à la présence de couches de marnes dans le calcaire .. pour la protection des peintures , toute

la colline de Lascaux a donc été sanctuarisée et le fac-similé Lascaux IV a été construit dans la plaine.

-à Altamira depuis 2011 l’état espagnol limite et contrôle étroitement les élevages sur la plateau, au dessus de la grotte .

Partout, les services de l’état et les préhistoriens, se préoccupent de la protection des grottes ornées et de l’ensemble de notre patrimoine préhistorique : Pour assurer leur conservation , les grottes ornées récemment découvertes ne sont pas ouvertes au public : quelques unes sont simplement présentées au public sous forme de fac-similés ( Lascaux, Chauvet , Cosquer en préparation) .

Pour la protection de chaque grotte préhistorique de nos causses un périmètre de protection devrait être définit par des études géologique et hydrogéologiques ; dans ce périmètre serait interdit tout épandage liquide de digestat et de lisiers sous produits de l’agriculture industrielle, qui est en plein essor sur nos causses quercynois et dans le Ségala. Les dépôts de fumier permanents et l’utilisation de certains produits phytosanitaires devraient être également évités sur les terrains situés au dessus des grottes .

Différence avec les grands causses de l’Aveyron-Lozère (Larzac, Noir, Méjean etc.)

Pendant l’âge glaciaire, les grands causses de l’Aveyron-Lozère étaient inhabités car trop élevés en altitude, ils étaient couverts de neige et de glace tandis que les causses du Quercy plus bas et riches en grottes et en vallées hospitalières, étaient densément habités par l’homme : leur patrimoine préhistorique concerne une plus grande période d’occupation humaine, il est plus riche plus diversifié que celui des Grands Causses.

Plus de 800 000 touristes environ visitent le Quercy souterrain chaque année attirés par notre patrimoine naturel (Padirac 500 000 visiteurs- Lacave et la grotte de Presque 150 000 ) et par notre patrimoine préhistorique (Pech Merle, Cougnac, Les Merveilles , environ 200 000 visiteurs annuels, Foissac 15 000 visiteurs, en Aveyron, mais dans les limites géographiques des causses quercynois )

Or il n’y a pas de méthaniseur ni d’épandages d’effluents agricoles liquides sur les grands causses alors que nous avons dans le Lot 2 méthaniseurs en activité et 4 en construction sur le Ségala dont les eaux s’écoulent vers nos causses… et d’autres encore en projet.

Notre Quercy souterrain possède non seulement un patrimoine valorisant, donnant au Quercy une image de beauté, de nature, de culture, mais il est également un patrimoine économique de première importance car ces centaines de milliers de visiteurs annuels ne se contentent pas de visiter les grottes : ils séjournent dans notre pays !

Michel ajoute ceci :

La photo que je joins est de Sébastien Dufayet propriétaire de la grotte de Foissac qui me donne son autorisation de l'employer et de la publier
Amitiés-
Michel

PS : j'expose une partie seulement du problème car la préhistoire n'est pas le seul problème ... les autres problèmes sont la pollution de l'air ( odeurs nauséabondes autour des méthaniseurs de  Gramat et de Mayrac  et autour des lieux d'épandages)

Destruction des insectes et abeilles sur les lieux des épandages

emanations de gaz à effet de serre 

Destruction de la microfaune des sols ( vers de terre etc.)  et des grottes... etc etc.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.