FEMME BASA'A SOUVIENS-TOI/ REVEILLES-TOI !

Or non, ce système de pensée est patriarcale et, ne correspond pas à la civilisation matriarcale basa'a. C'est le système esclavagiste de 1500 ans qui a introduit le patriarcat en Afrique, consistant à la domination des êtres humains sur d'autres, en commençant par la Femme dominé par l'Homme. Un mode de pensée sur la guerre au sein d'un peuple.

Depuis quelque temps, circule une explication du "

 © KARL BANG © KARL BANG
NGO", particule qui s'accole au début du nom des femmes basa'a. Ils décrivent que "NGO" signifie "Fille de", dans la transmission du nom de son père. Or non, ce système de pensée est patriarcale et, ne correspond pas à la civilisation matriarcale basa'a.

C'est le système esclavagiste de 1500 ans qui a introduit le patriarcat en Afrique, consistant à la domination des êtres humains sur d'autres, en commençant par la Femme dominé par l'Homme. Un mode de pensée sur la guerre au sein d'un peuple. Pour dire "Fille de", on dit "Ngond". Le "Ngo" renvoie à la société matriarcale où les femmes avaient la prêtrise. Les prêtresses basa'a dans le Mbok, qui est la spiritualité basa'a. Cette spiritualité est bicaméralisme, c'est à dire à double Tête entre le côté masculin et le féminin. Cela correspond au fameux culte de la gémelliparité ( la Complémentarité ) qui est présent dans toute l'Afrique... Le Mbok signifie "Mbé" ( le Vagin ) et "Ok" ( le Pénis ) la rencontre du Triangle et du Pilier créateurs de la Vie de l'Univers. "Ngo", "Ngoo", "Ngui" est toujours considéré comme un aspect de la royauté chez les basa'a du Cameroun.

La colonisation a toujours combattu le matriarcat car, c'est là dedans qu'il y a les structures ancestrales. Voir des africains redire les mêmes principes est désolant car, cela montre la victoire de quelques siècles de colonisation sur des millénaires d'années d'histoire ancestrale. Par exemple, cela ne fait que moins de 100 ans que l'on a imposé la transmission du nom du père chez les basa'a, on peut encore voir des anciens qui ont des noms de familles différents de leurs frères et sœurs ( du même ventre comme on le dit...). On a assisté une transition où l'on mélange les deux filiations, Um Nyobe, est Um = Nom de la mère et Nyobe = Nom du père. Maintenant, on affirme que la transmission n'est que masculine et que le "Ngo" signifie Nom du père. C'est un processus de total effacement du matriarcat. Peuple africain, où vas-tu trouver ta Source sans le matriarcat ?! Les femmes basa'a portaient la peau de panthère ( Leo...) pour celles qui étaient prêtresses. C'est pour cela que l'on met le "Ngo" devant le nom car c'est un marqueur de statut. Donc femmes basa'a, portez fièrement le "Ngo" qui est le marqueur depuis plus de 5000 ans de votre statut de "Héritière" !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.