La collectivité, valeur anti-trouille

Ces derniers temps, il semblerait que la saine et robuste atmosphère régnant originellement sur Mediapart se fût délitée.

N’en ayant pas été un témoin direct… ou sinon, juste pour mettre de l’huile sur le feu... je lis suffisamment (et quasi exclusivement ici, de fait) pour estimer être en droit de pousser un grand cri d’alarme.

(Bon, c’était là… )

J’attends de vos nombreux commentaires que vous me disiez s’il a été suffisamment perçu. En trois avatars successifs depuis la fin 2011, dont un qui a mis la puce à l’oreille à Paimpol, Côtes-d’Armor, je n’avais vu pareilles animosités individuelles. Non exemptes du petit jeu bien connu des alliances objectives et circonstantielles…

Ce qui fait bien des concessions, au final. Une nouvelle chienne de l’espace n’y retrouverait ni ses ovaires, ni ses petits… ne protestez pas, une canidée intersidérale me l’a confirmé pas plus tard qu’hier, en l’un de ces moments d’abandon qui je-ne-vous-dis-que-ça !

Des abonné.e.s s’en vont, d’autres reviennent risquer une patte subreptice dans l’eau d’un fil un peu plus trouble… sauf Mustapha Aït Larbi qui pour sa part éclabousse jusqu’au plafond, mais il a l’excuse de venir d’un monde ultra-méditerranéen dépourvu du moindre tact… et Mediapart commence à ressembler à YahooFoot, dites-moi que j’exagère Georges-Jean !

Aujourd’hui la mesure est à son comble. Du fait de notre collectif énervement caniculé ? En ce cas, ça promet pour l’avenir immédiat…

De la frustration née de notre méconnaissance des Philosophes des Lumières ? Un peu de sérieux voyons, nous en avons tellement eu de gratinés dans l’année, qui s’imaginent la possibilité d’un Destin !

D’un mauvais djînn qui nous poursuit de sa vîndîcte personnelle de Gone du Châaba ? M’enfîn, nous sommes en 2019 tout de même, de l’eau a passé sous les ponts depuis qu’Azouz Begag a viré sa cuti politique !

On est tous du même côté de la barrière, à défaut de vivre les mêmes galères. Le premier (parce que ce ne sera pas une première, malgré l’unique allusion machiste de ce torchon) qui dit le contraire est viré par-dessus bord, et peut-être même fan de Phil Collins… (comique de répétition, à l'usage des ornithophiles).

A moins qu’il ne soit mangé pour sa chair dodue, ce qui offre bien des perspectives… je vous vois mes Arthur, j’ai faim de vous !

Bref… un peu de sérieux ne nuit point. On peut prioriser les cernes et cerner les priorités. Résistance!!!!!!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.