IGPN : moins de bœufs dans les carottes, svp !

Brigitte Jullien, directrice de l’Inspection générale de la police nationale depuis janvier 2019, fait son taf. Suffisait de demander : avoir tribune libre dans l’Obs n’est pas à la portée de n’importe qui. "N’importe qui et ce fut toi, je t’ai dit n’importe quoi / Il suffisait de te parler, pour t'apprivoiser"... (Joe Dassin, Les Champs-Elysées, 69... année érotique)

https://www.nouvelobs.com/societe/20190803.OBS16751/exclusif-la-directrice-de-l-igpn-se-defend-d-avoir-dedouane-la-police-dans-la-disparition-de-steve.html

Bon, vous n'êtes pas obligé.e.s de vous abonner, hein?

Il fut un temps où l’Obs observait. Et admonestait volontiers, en tant que périodique engagé… Parfois énervant, pour son art (déjà) de ne pas énerver, il n’en restait pas moins une référence de la PEF (presse écrite française).

Aujourd’hui, petit rapporteur pépère de l’époque à son pépère, il n’en finit plus de faire soupirer. Non de plaisir (Aude Lancelin ne contredira pas cette assertion), mais bien d’exaspération. Si un journal, un seul, devait donner à la boss(e) des bœufs-carottes tout loisir de s’épancher sur le mal que nous faisons à ses services après la mort tragique de Steve Caniço… heûûûû au hasard… Le Point ?

Chapeau les scribouillards ! Et courage, l’option tandem permet de partager à deux la boîte de cirage. Soit les questions judicieuses, celles qui ne fâchent pas l’autorité. Vous avez bien retenu la leçon administrée à certain.e.s confrères et consoeurs par la DGSI, autre diligent service de sécurité de l’Etat Cémoi…

Admettons, à l'extrême rigueur, que tout comme le Nouvel Observateur devenu l’Obs en passant par le Nouvel Obs, l’IGPN passée par la fusion avec la dinosaurienne IGS (Inspection générale des services) ait au moins une fois dans sa triste existence sermonné un fonctionnaire de police ! Je sais, c’est une hypothèse totalement farfelue… mais avant Pasqua, peut-être? Non? Ah bon.

Problème rédhibitoire de crédibilité : Madame Jullien a déjà maintes fois, et en un laps de temps record, dédouané* cognes et pandores de leurs turpitudes d’un autre âge.

Parmi les lycéen.ne.s de Mantes-la-Jolie contraint.e.s de s’aligner au mur à genoux (et pourquoi pas sur des règles en bois à section carrée, à l’ancienne hein m'sieur Blanquer ?), je doute qu’il s’en trouve beaucoup pour respecter un jour les valeurs nauséabondes de notre république. Sauf  à la voir disparaître dans un entre-deux qui donnerait enfin au pouvoir actuel une légitimité, et une seule. Celle de s’intituler raie publique.

*c’est à croire que sa nomination n’est le fait que d’erreurs d’aiguillage en série, vraiment pas bravo à son CPE !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.