Guerilla urbaine!

Gilets jaunes, chère tribu de dé-généré.e.s totalement re-généré.e.s… reprendre notre second souffle est vital ! D’urgence s’en convaincre... Tous les défilés légalement inscrits au "rôle" de la contestation sociale , tel un plaisancier lambda à celui de la capitainerie des ports qui l’accueillent (vraiment Mes Seigneurs, c’est trop d’honneur !) ont vécu leur existence, en 10 mois d’activisme…

Bien plus que roborative, dans l’esprit fédérateur prôné ici par Vingtras, indispensable théoricien d’un mouvement qui trouve ses racines un siècle et demi plus tôt ; bien plus que délurée, à l’instar des tonifiants récits hebdomadaires de Ceinna Coll ; bien plus que transgressive, qualificatif qui ne recouvre que le déni occasionnel d’une certaine logique de respect de la loi ; elle doit désormais, quasiment par essence,  s’affranchir de tout encadrement par les forces de l’ordre.

Si révélateur que puisse être parfois cet indéniable lien quasi-fraternel, entre le manifestant et son compagnon de galère casqué, il n’est au final qu’un leurre. On le décèle dans un nouveau discours étatique, qui après nous avoir copieusement traité.e.s de graine fascisante, voudrait faire passer l’idée que les extraordinaires avancées sociales de cet an de grâce 2019 nous sont dues.

Tu cherches à amadouer qui, mon Manu ? Y’ veut quoi, le Doudou de ces dames à cheveux violet et messieurs à crâne lustré de la Muette, ou des hipsters négligés des Carmes du Capitole et de la Place de la Comédie? Oublions le Castagneur par procuration : y’ veut rien, l’a  juste vu de la lumière chez son pote en dissidence du PS et y’ tombait bien à l’époque, manquait simplettement sur l’échiquier un Cavalier (Qui surgit hors de la nuiiiit, Court vers l’aventure au galoooop, Son nom, son noooom…. ? etc. etc.)

Entérinée par qui, l’acceptation de parcours nassés, cordonnés, dirigés d’un point A vers un point trou-du-Q de la géographie urbaine? Même sur ces trajets balisés et animés de la plus pacifique et créative manière qui soit , on a vu des CRS (bien plus souvent que des gendarmes, et bien moins que de tristes bacqueux sans autre légitimité qu’une pitoyable vie de frustrations) tataner, gazer et matraquer selon l’humeur du moment, de préférence des femmes et des chevelures poivre-et-sel… dont certain.e.s, très largement octogénaires, ont bien du mérite à revenir de semaine en semaine afficher leurs convictions .

Eric Drouet a raison et je me garderai, par d’irréfutables preuves rézosociales de son forfait communeux,  de le désigner à la vindicte versaillaise. Laquelle trouve pour se rassurer, des motifs d’exaspération dans l’effroyable découverte  "dans une voiture d’un brise-vitre, quelques cagoules, une bombe lacrymogène, des gants de boxe, des coquilles de protection pour homme, des autocollants de l’extrême-gauche allemande et un ouvrage sur les stratégies de violence internationales"  ... Chef chef, c’est grave ça, non ? il manque juste le raton-laveur pour blinder un dossier techniquement irréprochable. Je ne vous fais pas l'avocat de la défense, on ne se connaît pas encore assez pour une telle familiarité innocent

La marche 43 cheminera demain en Pantruche la rebelle, tellement belle que moche elle est remoche. Vous pourrez y retrouver l’Air du Peuple, Meta ou Fraternitain, chroniqueurs indéfectibles du mouvement…n’est-ce point là une motivation suffisante ?

BORDEL INTEGRAL, PUIS GREVE GENERALE !!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.