A. NIBAL
lecteur
Abonné·e de Mediapart

57 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 oct. 2021

I love you so much!

Oui c'est inattendu, so what? Faites chier, à la fin...

A. NIBAL
lecteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une fois au tan lontan, je l'ai dit en bas-breton à Mithra-NomadeBlues_ , M'n'B pour les intimes , Agnès pour les plus formalistes. Tout le monde m'est tombé sur le râble en privé, et même l'intéressée en public. Ça fait mal, d'autant qu'elle ne s'en rappelle même plus la rouée châtelaine de K !

D'où le pauvre anglais du titre, dont on sait qu'il comporte moins de nuances érotico-libidino-amoureuses que le franchouille du chapô. Ce "à la fin" par exemple, placé au début... mais n'épiloguons point, ce serait prématuré.

I'm an old school guy. Faute avouée est à demi pardonnée, sauf de ma moitié. Qui absorbe tout, et le restitue à doses homéopathétiques à son fidèle compagnon langue pendante, toujours raide-dingue après trois décennies et demie, et autant éberlué d'une telle supériorité foncière immémoriale. De la femme sur l'homme, entends-je à quart de mot...

Elle se manifeste souvent en ces lieux, sans collier de chien superfétatoire ni cravache symbolique . Sur Mediapart, entends-je à demi-mot... est-il impoli de négliger quelques acouphènes? C'est énervant, mais sous peine de vivre un breakdown de retraité empathique il faut savoir prendre du recul. Mais peu, pour être heureux.

Bon, trèfle de balivernillevesées. Sur un medium tellement préféré (si si, avouons) qu'on y revient sans cesse ni rime ni raison, six mois d'inactivité bienvenue sont un marqueur indélébile. A pointe extralarge N21 biseautée, en un sens...

Pour la forcément truculente anecdote : à peine revenu, ai-je voulu me désabonner. On m'a virtuellement ri au nez (sont-ce là des façons Caroline?), puisque je suis toujours là et vous inflige ma réflexion désordonnée. Mediapart a un public captif ambivalent, on pourrait citer des noms mais point de ces viles manigances entre nous!

Nous vivons une époque où les modé.rations s'en prennent plein la tronche. L'individu veut sa ration de reconnaissance et ne tolère pas ces modos qui tranchent dans le vif... ah bon? combien de fois as-tu été blackboulé, individu? A moi compte d'abonné, deux mots! Sais-tu qu'Ana Ferrer est la plus charmante et réflexive modératrice qui soit? A quatre pattes ici je te le fais savoir... bon, point n'exagérer non plus, d'ailleurs VeuV l'a vue en premier (private joke).

Sans esprit d'ancien combattant, j'aimerais "instruire" certains primo-arrivants de l'esprit qui règne dans ces brutes de colonnes (appel du pied d'acier nickelé non déguisé, à certain rhum.atologue de prédilection) . Aujourd'hui vendredi 8 octobre aux dires de mon calendrier des pompiers , quelques intervenants prennent à partie des contributeurs dont on ne peut douter de la sincérité... j'y inclus de salutaires et intelligentes oppositions, mais ne s'y trouve pas la gauche radi-concombre-pesto-roquette, comme ceci est curieux! 

Ici c'est Mediapart, pluraliste au point de se faire pourrir depuis 2008, et parfois par la fraction la moins assidue de ses abonné.e.s trois-p'tits-fours-et-puis-s'en-vont. Ceux qui en bavent, parce que trop prolixes mais honorablement exigeants, n'ont qu'un saut à faire : aller voir ailleurs... l'herbe verte y prolifère, ça mange pas de pain, y'a juste comme un truc trop fluorescent.

A ciao potos.  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch