Gloire aux inoffensi.f.ve.s ?

Comme dit mon antivirus en ses moments de familiarité débridée : "Hum... voilà qui est fâcheux [suivent alors divers trucs didascaliques de bavard impénitent]… Si le problème persiste vous devez redémarrer votre ordinateur"…

Ce chapô n’a d’autre ambition que d’être parabolique, mais c’est déjà trop. Je venais précisément de prononcer mes vœux de chast...de silence, quand soudain... deux faits concomitants se produisent (pas du tout, je connaissais le mot avant) qui m’amènent à les briser. Et vous les briser, de nouveau.

Un ami m’a alerté hier, fort judicieusement, sur le possible préjudice porté à des personnes nommément citées sur notre chère toile omniphage. Pour l’anecdote, il se trouve qu’il s’agit de l’ami désormais non susnommé, et sollicité pour certifier conformes les vœux de sil...de chasteté évoqués ci-dessus. Donc je crains le pire.

Et, car il y a un "et" dans hier et concomitant, une abonnée finaude m’entreprend sur le concept de ma très éventuelle... ... (mettre ici deux mesures d’équivoque) inoffensivité. Or, car il y a un or dans concept, je ne suis pas inoffensif. Du moins pas assez, puisqu’il a fallu me tancer pour que j’admette une certaine candeur.

Quoiqu’il en soit, merci à tous les inoffensi.f.ve.s dont la plume exquise m’a régalé durant toutes ces années!

 

(Sur ce, le devoir m’appelle, mais il faut que je l’appelle d’abord. Il sort.)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.