JLM, le retour… en revers croisé

"Nous relever", c’te bonne blague ! j’ai relevé incidemment que c’était toujours l’intitulé du présent blog, qui en d’autres temps fut moins modeste. Et sans nul doute, moins désabusé. Ceci posé sur d’autres choses toutes égales par ailleurs, le revers chopé a aussi ses adeptes.

On apprend tous les jours, même si l’on n’a pas tenu une raquette de tennis de toute une vie de manant manant.

Il reste cependant beaucoup de raisons de ne pas lâcher l’affaire, comme disait Coach Dédé de retour de Konya l’intrépide. Et notamment, celle de matraquer jusqu’à ce que mort s’ensuive, autant dire jusqu’à plus soif, la douce narcolepsie qui s’instille (se distille, Jax ?) dans notre société à peine moins intrépide. Qui déjà s’imagine les synapses en éventail, qu’on va gagner le championnat d’Europe 2020, que la Fi est au tapis (de Konya ha ha), que la Lrem-Rn sera notre alternative routière en 2022, que les Gj ne sont qu’un feu de paille au 44ème samedi de lutte…

…et ton frère et ta sœur, ils sont jaunes et inflammables, cher dormeur du Val ?

Un iota manquant pourrait résumer cette sorte de spleen (prière de ne pas galéjer sur de si authentiques états d’âme*) : celui qui figure à l’initiale de insoumis.e. Appellation contrôlée ? Chasse gardée ? Chiasse gradée ? Copyright déposé ? Bien au contraire, et à l’origine plutôt une invite à se fédérer. Mais on peut préférer Nadal ou Djokovic, chacun fait-fait-fait c’qu’il lui plaît-plaît-plaît...

Le propos de ce billet musical, extensible à volonté par certain.e.s que je vois déjà venir (ou vous me décevriez vraiment beaucoup George!!), n’est pas de refaire les matches. En mai 2012, l’échec était patent, pour ceux qui avaient vécu de l’intérieur les bisbilles aux fourneaux dans la cuisine FdG. Mais un noyau mou et brûlant, genre cœur de volcan qu’on croyait trop vieux (vous avez le droit de me quitter à 2:38), s’était constitué autour duquel bâtir rudement. Option largement popularisée par ailleurs dans le secteur très porteur du BTP.

La naissance de France Insoumise en 2016 n’était pas une sécession, mais une suite logique à l’approche de l’élection présidentielle. Rien de plus cohérent à l’époque, que la reconduction du candidat de l’Humain d’abord…

(Interlude : mais c’est quoi ça Ladin, sinon rejouer la partie dans le plus pur style "quart d’heure de l’oncle Paul "? Tu veux terminer à la corbeille comme un vulgaire Couac40, hein ? ou une plus raisonnable Kwak à 1,73€ et 8,4° à la clôture de la mi-nuit ?)

Jean-Luc Mélenchon donc, mesdames et messieurs. Pardon pour la digression, subséquemment aggravée d’un brelan de gros mots. Nous ne l’aimons plus, c’est du passé, n’en parlons plus…

Lucienne Delyle ~ Mon Amant de Saint-Jean (1942) © Darckchiild

(y'en a pour tous les goûts, hein?)

Vraiment ? Et qui c’est-y donc qui l’aime et en reparle en cette rentrée de septembre, hein? Bah les incorruptibles de la vraie contestation sociale, voyons ! Ceux qui n’avaient pu ronger à coeur l’os de la perquise d’octobre 2018, tellement les places pour la curée étaient chères. Et qui après avoir dans l’ordre hiberné, reverdi et transhumé, retournent à l’attaque comme une seule meute…

Jean-Luc Mélenchon (il l'a redit! comique de répétition…) est-il réellement leur problème ? Au gré d’un zigzaguant parcours de contributeur médiapartien depuis mai 2012, je suis persuadé que oui-oui. Que non-non, arrêtez de m’embrouiller ! D’ailleurs, si ces gratifiantes rencontres (au sein du lectorat et de la rédaction) s’étaient produites sur la foi d’une fibre politique commune, notre Juan Lider Maximo -production subliminale en police grasse, quelle indignité !- serait aujourd’hui dictateur à vie… damned, encore raté !

Non je plaisante. Je ne suis suspecté que de cannibalisme. Et lui mon gourou bienaimé, de ne pas accorder à la camomille toutes ses indéniables vertus. Remarquons en cette heure préprandiale de l’apéro, doigts croisés sur le bide comme il se doit, qu’un tonitruant ténor du barreau converti à la cause de la thune la plus abjecte prône l’endormissement des masses. Ce n’est pas anecdotique.

https://www.rtl.fr/actu/politique/proces-melenchon-dupond-moretti-lui-recommande-une-bonne-petite-camomille-7798324304

*tout’ façon m’en fous, Emma Rougegorge est reviendue en coup droit le long de la ligne , et j’ai conclu la paix des braves avec ArtNaïf. Pas de relation de cause à effet.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.