(Se) manger des gaufres...

Madame Maracineanu, Monsieur La Ministre, chère Roxana,

https://www.msn.com/fr-fr/sport/actualite/maracineanu-menace-la-ffr-de-lui-retirer-l-autorisation-de-participer-au-tournoi/ar-BB1e4kME?ocid=msedgdhp

rc160dfa57ce28f8ff3ea0e372930622b

 

Avant de vous mettre à l'eau dans votre joli maillot bleu en vos plus glorieuses années (Sydney 2000, rhâââh lovely!) , la ligne 4 ou 5 que vous occupiez inévitablement à la suite des qualifs... et vous savez à quel point d'autres eussent aimé y être, à la bonne place des qualifs... correspondait bien à la vôtre : affûtée comme jamais, prête pour la bagarre et éclaboussant d'avance la piscine jusqu'au plafond afin de chasser le stress pré-compète.

Aussi n'est-ce pas sans une certaine peine que j'ai lu votre légitime adresse à la bande de tarés irresponsables qui se croient des sportifs, alors qu'il leur faut être quinze (et même vingt-trois) pour effeuiller une rose, éplucher un poireau, ou se rouler des pelles dans le trèfle sans se piquer sur le chardon!

Bon dieu de merde de Piazza San Pietro, mais quelle idée d'aller manger des gaufres à Roma!! Certes, la Belgique n'est pas encore en voie de compléter un crédible Tournoi des 7 nations. Doit-on pour autant infliger pareil camouflet, si odieux pied de nez dans les choux-fleurs qui tiennent lieu d'oreilles aux piliers d'outre-Quiévrain?... (mais quand même hein... Vincent Debaty!)

Non. Il y a là un ostracisme que nous ne devons pas tolérer. Bon c'est entendu, les Italiens ne sont pas mauvais en pâtisserie-charcuterie-glacerie... mais la gaufre, mamma mia de San Antonio de Padova? La gaufre! La meilleure n'est-elle point de Liège?... et je ne parle pas là des bouchons obstruant les bonnes bouteilles qui l'accompagnent dans le meilleur des mondes possibles.

A la décharge publique de nos covidés ovalophiles, je ne vois qu'un argument crédible : à force de se mettre des gaufres sans discernement, ils ont oublié la véritable provenance du bourre-pif quadrillé façon grenade... 
Mais ne mêlons pas les Espagnols à cet imbroglio. Sachons simplement rendre au caramel d'Isigny toutes ses vertus guerrières!

Mine de rien, ils s'en sont déjà pris 34 dans la musette à la 45ème minute, les gaufriers transalpins. D'ici à ce que les rosbifs aillent se pinter à la Guinness le 20 mars à Dublin...  après leur désillusion à venir tout à l'heure.     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.