COVID-19 : stop aux expulsions!

Ça y est. C’est fait. On s’y attendait depuis des années. Notre système de santé massacré par les gouvernements successifs se prend une pandémie en plein dans la face. Personnels médicaux contaminés, trains bondés de personnes sans masques en pleine zone infectée ... Bref, la France a merdé. Évitons en prime, qu’elle fasse cadeau du nouveau virus au monde entier grâce à sa politique xénophobe.

 

Arrêter, enfermer et expulser des personnes au motif qu’elles n’ont pas les bons papiers - ou pas de papiers du tout - c’était déjà ignoble. Au vu de la pandémie de COVID-19 et du nombre de cas en France, c’est maintenant devenu pire : un danger pour l’humanité.

Se faire hurler dessus, plaquer au mur ou au sol, fouiller, enfermer dans des cellules de commissariat où s’entassent plusieurs personnes ... puis transférer dans des bâtiments surpeuplés aux fenêtres condamnées, le tout dans une hygiène déplorable et dans la promiscuité. Voila le traitement à haut risque que la France applique à ses (futurs) expulsé-e-s, transformant les centres de rétention en foyers de propagation du virus. 

Mieux. La République et ses expulsions pourraient forcer les personnes enfermées à partir pour des pays bien moins touchés par le virus, jusque là épargnés par la catastrophe.

Contaminer d’autres pays et leur faire subir le même sort que la France, la Chine, l’Iran ou l’Italie en terme de contaminations et de nombre de morts. Telle sera la responsabilité dont la France devra répondre si elle n’applique pas immédiatement un moratoire sur les interpellations, l’enfermement et les expulsions de personnes sans-papiers, et si elle n’incite pas tous les pays concernés par la même situation à en faire de même. Enfin, ce moratoire pourra être incité par les pays d’expulsion, en refusant de fournir les laissez-passer nécessaires aux vols.

STOP AU COVID-19! NON AUX EXPULSIONS! FERMETURE DES CENTRES DE RETENTION!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.