Suisse : l’extrême droite attaque Schengen et le droit du travail

Retardée par la crise du coronavirus, la votation du 27 septembre est un coup double pour le parti xénophobe suisse UDC. Elle mettrait fin à tout accord de libre circulation – dont notamment Schengen – ainsi qu’aux mesures de protection du droit du travail, qui, générées par les accords entre la Suisse et l’UE ont renforcé la condition des Suisses et migrant-e-s au travail dans la Confédération.

Affiches de campagne à La Chaux-de-Fonds (Suisse) © Pangea Affiches de campagne à La Chaux-de-Fonds (Suisse) © Pangea

Accusations de dumping

Pour son initiative anti-migratoire du 27 septembre, l’UDC accuse les migrant-e-s du chômage et du dumping. Une farce, pour qui sait que dans une économie capitaliste, les patrons et non les employé-e-s, encore moins migrant-e-s, fixent les salaires. Solution pour l’UDC : exit la liberté de circulation, entraînant dans sa chute le paquet d’accord Bilatérales I et ses mesures d’accompagnement. Coup de hache dans le droit du travail : lesdites mesures renforcent les contrôles des entreprises, et instaurent des planchers salariaux.
L’UDC n’hésite pas à prétendre que ces mesures d’accompagnement survivraient au succès de son initiative
1. Des mesures qui, on peut l’anticiper, ne trouveraient que peu de défense au Parlement si les Bilatérales I, pour lesquelles elle sont spécialement taillées, étaient supprimées. On peut sérieusement douter qu’après avoir refusé le salaire minimum et le renforcement de l’inspection du travail à Neuchâtel, ainsi que la rente-pont aux chômeuses-eurs âgées à Genève, l’UDC défende soudainement les droits sociaux.

Si l’initiative triomphe, la crise économique liée au COVID-19 s’aggravera par la précarisation des 740 000 Suisses de l’UE et 1,4 millions de ressortissants UE en Suisse. Des gens qui consomment et rapportent de l’argent à la Confédération2. La fin des Bilatérales I freinera les exportations. Les patrons n’hésiteront pas à licencier ou externaliser hors d’Europe, boostant le chômage. Externalisations déjà pratiquées en exemple par Magdalena Martullo Blocher (UDC) avec ses usines chinoises3...

Les personnes migrantes pollueraient plus que les Suisses

Embouteillages, bétonnage … pour l’UDC les migrant-e-s polluent. Comme si passeport Suisse en poche, on passait à zéro émissions. Sur le bétonnage, le parti conservateur ignore la spéculation immobilière. « Bien peu de gens construisent des immeubles » affirme Thierry Brechbühler (UDC) lors d’un débat au Parlement de Jeunes à La Chaux-de-Fonds4. Allégations amères, quand on sait que nombre d’étrangers travaillent durement dans le bâtiment, profitant aux spéculateurs qui, peu nombreux certes, accumulent énormément d’argent. Les accusations de pollution tournent au comique quand on calcule qu’une personne qui immigre en Suisse voit son bilan carbone chuter, alors qu’elle polluerait davantage en habitant un pays voisin5.

L’UDC dit aussi que la Suisse atteindrait 10 millions d’habitants faute à l’immigration. C’est nier le vieillissement des Suisses, le déclin de l’immigration nette venue de l’UE et le fait qu’un succès de l’initiative pousserait vers la sortie 17,5 % de la population. Un tel déclin, cumulé à la basse fécondité, viderait le pays en huit générations.

Voter NON à l’initiative de l’UDC, aussi pour protéger les échanges culturels, académiques et d’apprentissage, ne doit pas faire oublier les intentions xénophobes et néolibérales de l’UE : accord cadre, Frontex, Dublin ... En attendant, la Suisse doit s’engager au niveau international pour l’égalité au travail. Par exemple en ratifiant et appliquant la Convention internationale pour les droits des travailleurs-euses migrant-e-s ou les conventions n°97 et 143 de l’OIT.

Article paru dans Gauchebdo (Suisse) sous le titre « Une initiative favorisant le chaos »

1 De l’utopie aux faits : quid des mesures d’accompagnement ?, Lucie Rochat (UDC), Blogs du Temps, 12 juillet 2020 https://blogs.letemps.ch/lucie-rochat/2020/07/12/de-lutopie-aux-faits-quid-des-mesures-daccompagnement/#comment-66 consulté le 6 septembre 2020

2 The economy benefits from immigration, Christoph Dieffenbacher, University of Basel, https://www.unibas.ch/en/Research/Uni-Nova/Uni-Nova-128/Uni-Nova-128-The-economy-benefits-from-immigration.html consulté le 6 septembre 2020

3 Ems-Chemie veut profiter du développement en Chine, Le Temps, 7 février 2014,

https://www.letemps.ch/economie/emschemie-veut-profiter-developpement-chine consulté le 6 septembre 2020

4 Le 3 septembre 2020

5 ONU : Emissions de dioxide de carbone (CO2), tonnes métriques de CO2 par tête (CDIAC), 6 juillet 2015, consulté le 6 septembre 2020, http://mdgs.un.org/unsd/mdg/SeriesDetail.aspx?srid=751&crid=

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.