Nicholas Molodyko
Écrivain
Abonné·e de Mediapart

74 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 oct. 2019

Nicholas Molodyko
Écrivain
Abonné·e de Mediapart

The Atlantic Council is a den of vipers

Nicholas Molodyko
Écrivain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

“Snakes on a Plane.” A 2006 American action thriller film starring Samuel L. Jackson. © New Line Cinema


In hindsight, I can say now that before Donald Trump took office, I didn’t really know how things operated in Washington DC. I have learned leaps and bounds since he became the 45th President of the United States. I mean, I understood how government was supposed to work, like we learn in school, but I did not know the gory details. Now that I know what I know, I see that every day is Halloween in our nation’s capital. I did know something was wrong, very wrong. Other Americans I believe shared this with me.

As I warned you in the first column, our uneasiness with how things really blow in the Beltway, how policies are made and such can be traced to the Neoconservative movement. For decades, they were self-protected. Then, they engineered the “weapons of mass destruction” baloney, the so-called “war in Iraq” in 2003 and they were inched out of the closet. But for a long time it was verboten to speak of them —similar to the Israel Lobby— and anybody who went too far would be wrongly accused of being “anti-Semitic.” You know the drill. Another benefit of Donald Trump’s presidency is that we now understand this wicked political tactic. The Jews are always thrown under the bus by the WASPS, always — it is a thing, going all the way back to Oliver Cromwell.

I am not going to go into detail about the Neocons because there’s really not too much to say beyond the salient fact that they are a deliberately constructed social group, almost like a secret society, that has only one unifying principle: to make money and do it anyway they desire, because when you are morally bankrupt the world is your oyster of possibilities. Neoconservatives identify themselves as whomever is paying them to do so. In layman’s terms, we would call them con artists.

OK, let’s turn our attention to how the Neocons fit into the looming scandal of the day: Crowdstrike. And boy, oh, boy is it a big one. Recall, Trump mentions Crowdstrike in the famous July 2019 telephone call to Ukraine President Volodymyr Zelenkskyy. This scandal has the power, if unleashed correctly, to blow a crater as big as the Pentagon in downtown DC. Because Crowdstrike is directly connected to the mothership of the Neocon persuasion, the Atlantic Council. Dimitri Alperovitch, the guy who heads Crowdstrike calls home his unit at the Council, the “Digital Research Lab.” The name of projects and titles people are given are always ridiculous in the Neocon world and as ambiguous as the movement itself. Remember, they’re crooks. All you really need to know at the moment is that Atlantic Council is a den of vipers.

Remember how Russia went bust in the 1990s? This was foreign interference. You know who interfered? The Clintons. You know how they did it? Via oligarchs. We’ll come back to this. This is the same mechanism that is being used today to cause all of the trouble in the U.S. that we are living through. The list is a long one, but here are a few of the oligarchs who have been interfering in American politics: George Soros, Mikhael Khodorkovsky, and Igor Kolomoisky. But, and this is a huge but, they’ve been working with the Neocons in America to do so. Yes. Just like the Clintons did with the oligarchs in Russia —Bill Browder comes to mind. The role of oligarchs cannot be dismissed both abroad and at home. The Atlantic Council serves as a landing pad for them in America.

Please do take a really close look at Atlantic Council. I’ll help you in my upcoming columns.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez